Généralement, une fatigue extrême peut s’installer après des efforts prolongés ou de nombreuses maladies. L’asthénie se définit comme un état de fatigue générale, un état de dépression et de faiblesse. On distingue aussi les cas de fatigue normale d’un cas de fatigue extrême. Le traitement reposera sur la prévention de la fatigue, mais aussi sur la prise d’anti-asthéniques (dans le cas où la fatigue est due à une carence). Découvrez dans cet article comment récupérer d’une fatigue extrême.

Comment reconnaitre le syndrome de fatigue extrême ?

Comment diagnostiquer le syndrome de fatigue extrême
Comment diagnostiquer le syndrome de fatigue extrême

Le syndrome de fatigue extrême est difficile à diagnostiquer et à traiter. Toutefois, certains symptômes de plus en plus précis permettent de le reconnaître. Déjà comme son nom l’indique, le syndrome de fatigue extrême se manifeste par une fatigue persistante au-delà de 6 mois. Cela malgré tous les efforts pour avoir une nuit paisible et reposante.

Les chercheurs affirment qu’il touche les personnes de toutes tranches d’âges et de tous milieux (les femmes en particulier). Cependant, des efforts continuent d’être fait en vue de la reconnaissance du syndrome de la fatigue extrême (également appelée encéphalomyélite myalgique). En effet, le diagnostic reste difficile à établir et le traitement pas toujours efficace.

A ce jour, les symptômes connus sont :

1 – Une fatigue particulière

La fatigue ressentie dans le cas d’une asthénie, diffère de celle éprouvée à la suite d’une semaine de travail chargée. Il s’agit en fait d’une fatigue profonde et persistante. Le quotidien des personnes atteintes par cette maladie en est profondément affecté. Beaucoup ne parviennent plus à travailler normalement. La moindre tâche à exécuter devient pénible et épuisante. De plus le repos ne suffit pas à récupérer. Les tâches comme faire la vaisselle peuvent provoquer un évanouissement. Ces symptômes s’accentuent avec le stress (physique, mental ou émotionnel).

2 – Un mauvais sommeil

La plupart des malades atteints du syndrome de fatigue extrême développent paradoxalement des troubles du sommeil inexistant auparavant. Généralement, ils souffrent d‘insomnie et de réveils fréquents pendant la nuit. En outre, même si ces personnes se reposent pendant 12 heures d’affilées, elle se réveillent fatiguées.

3 – Les troubles d’attention

Certaines personnes atteintes de fatigue extrême observeront chez elles, des troubles de concentration et de mémoire. Ces troubles peuvent aller jusqu’à la confusion mentale. La vitesse de compréhension des informations cérébrales devient lente. Il leur devient même difficile de concentrer leur attention sur un sujet.

Dans certains cas extrêmes, la mémoire à court terme ne fonctionne plus du tout. Les symptômes cognitifs sont les plus difficiles à vivre car ils rendent le travail encore plus difficile. Ils augmentent également la sensation de fatigue ainsi que le stress. Pour finir, ils peuvent complètement vous isoler de votre environnement.

3 – Des douleurs et des troubles variés

Selon les personnes, la maladie se manifestera par divers symptômes d’intensité plus ou moins importante. On observera alors des douleurs articulaires, une inflammation des ganglions lymphatiques, des maux de tête, de gorge, de la fièvre ou des troubles gastro-intestinaux.

Quelles sont les causes d’une asthénie ou fatigue extrême ?

Fatigue extrême - Quelles sont les causes
Fatigue extrême – Quelles sont les causes

La fatigue extrême également appelée asthénie est un motif de consultation récurrent. Elle révèle souvent de nombreuses maladies.

Toutefois, il est important de distinguer :

  • La fatigue normale ou physiologique : Elle résulte d’un effort physique intense réalisé au courant de la journée, d’un stress émotionnel ou d’un surmenage. Dans chacun de ces cas, la consultation d’un spécialiste n’est pas nécessaire.
  • La fatigue pathologique ou anormale : Celle-ci survient tout à coup et perdure de façon chronique. De plus, elle peut être liée à des facteurs psychiques (80 % des cas relatifs à des états dépressifs, troubles anxieux ou de la personnalité, etc.) ou physiques (maladie organique).

1 – Causes et facteurs de risque de la fatigue extrême

La fatigue extrême peut avoir des causes organiques (maladies sous-jacentes) ou fonctionnelles (troubles psychiques).

Les causes organiques

  • Les asthénies infectieuses ou post-infectieuses (période de convalescence d’une infection) : hépatite virale, mononucléose infectieuse, brucellose, fièvre Q, maladie de Lyme, virus VIH, tuberculose, etc.
  • Les asthénies des cancers : Elles surviennent au cours de l’évolution de la maladie et à la suite des traitements (radiothérapie, chimiothérapie, morphiniques).
  • Certains syndromes dits paranéoplasiques parce qu’ils accompagnent l’évolution de certains cancers : syndrome de Cushing, syndrome de Eaton-Lambert.
  • Les asthénies métaboliques : hyperparathyroïdie, insuffisance rénale chronique, troubles des ions sanguins (potassium, sodium), diabète.
  • Asthénies hormonales : maladie d’Addison, hypothyroïdie.
  • Les asthénies liées à des maladies multiorganiques : sarcoïdose, lupus.
  • Les maladies du foie : hémochromatose, maladie de Wilson, hépatite chronique sévère.
  • Les maladies neurologiques : maladie de Parkinson, myasthénie, sclérose en plaque, hystérie, myopathies, intoxication par somnifères, syndrome d’apnées du sommeil, narcolepsie.
  • Toutes les anémies.
  • Certaines affections digestives : maladie coeliaque, maladie de Crohn.
  • Certains médicaments : béta-bloquants, neuroleptiques, etc.
  • Les maladies cardiovasculaires : cardiopathies sévères, hypotension artérielle.

Les causes fonctionnelles

Elles peuvent être psychiques ou psychiatriques et se manifestent essentiellement pas la dépression et les troubles névrotiques. Il existe un mélange entre les facteurs physiques et psychiques. En effet, toute fatigue physique prolongée impacte à terme sur le psychique. L’inverse est également vrai. La difficulté pour le médecin est d’apprécier la part respective du physique et du psychique de l’asthénie.

Lorsque le médecin ne trouve aucune cause de l’asthénie, il doit éliminer les maladies comme : cancer, infections, etc. C’est seulement après qu’il pourra poser un diagnostic.

2 – La consultation en cas de fatigue

Avant de consulter un médecin, vous devez noter dans un carnet, les moments où vous ressentez le plus de fatigue. Cela est possible grâce à l’échelle de Pichot. Les notes vont de 0 = pas du tout ; 1 = un peu ; 2 = moyennement ; 3 = beaucoup à 4 = extrêmement. Ces annotations permettront au médecin d’avoir des repères.

La consultation sera complète et minutieuse à la recherche d’une cause organique citée plus haut : examen cardiovasculaire, pulmonaire, neurologique et digestif. Le médecin procèdera à un interrogatoire afin de déterminer les causes fonctionnelles (souvent difficiles à mettre en évidence).

Quels sont les traitements en cas de fatigue ?

Comment soigner la fatigue extrême
Comment soigner la fatigue extrême

Le médecin prescrira des examens et/ou analyse à faire en fonction de l’interrogatoire. Il pourra ainsi prononcer le diagnostic en faveur d’une cause particulière. L’évolution de l’asthénie dépend de la cause sous-jacente.

1 – Traitement de la fatigue

La prévention de la fatigue repose sur une bonne hygiène de vie : repos suffisant (8 heures de sommeil par nuit) et équilibre nutritionnel. Lorsqu’une cause (organique ou fonctionnelle) est diagnostiquée, le traitement est celui de la cause.

En l’absence de cause évidente, la prescription de stimulants peut s’avérer efficace. Il s’agit alors d’anti-asthéniques qui sont en fait des médicaments contenant des acides-aminés, des vitamines et des oligo-éléments. En effet, la carence de ces éléments chez l’homme peut se manifester par une fatigue. Il existe également des stimulants à base de caféine, de déanol ou d’autres substances.

Pour traiter un syndrome de fatigue extrême, des antidépresseurs sont prescrits associés à une psychothérapie.

Comment sortir du burn out
Comment sortir du burn out

2- Quelques conseils pour lutter contre la fatigue extrême

En changeant vos habitudes de vie, vous pourrez améliorer votre qualité de vie. Il s’agira alors de :

  • Ralentir le rythme au quotidien
  • Avoir des moments de détente
  • Exercer une activité sportive douce comme la marche ou la natation
  • Faire des pauses au travail
  • Avoir une alimentation équilibrée
  • Se coucher et se lever à des horaires fixes.
  • Pratiquer une activité relaxante avant de se coucher comme la lecture
  • Éviter la prise des excitants avant l’heure de se coucher (alcool, caféine, tabac) et les repas copieux.

En outre, une sieste de 5 à 20 minutes après le déjeuner permet de rééquilibrer le fonctionnement du système nerveux. Cette sieste permet également de se détendre, de compenser le manque de sommeil nocturne, d’améliorer la mémoire, de booster la créativité et de favoriser une bonne digestion.

3 – Quelle activité physique pour lutter contre la fatigue chronique ?

Quel sport contre la fatigue extrême
Quel sport contre la fatigue extrême

Plusieurs raisons expliquent la fatigue extrême : surcharge de travail, pression intense, stress chronique, manque de sommeil, etc. Généralement, lorsqu’une telle fatigue arrive, le réflexe est de supprimer le sport. Pourtant, c’est précisément ce qui vous redonnera de l’énergie tant sur le plan moral que sur le plan physique.

Voici quelques sports que vous pouvez pratiquer lorsque vous êtes fatigué pour retrouver votre énergie :

Méditation

Il existe différents types de méditation de différentes intensités et de niveau de difficulté (dynamique, vipasanna, mandala, pleine conscience, etc.). Ce que ces pratiques ont en commun, c’est de favoriser un mieux-être. A condition bien sûr que vous vous y investissiez à fond. La méditation est particulièrement intéressante contre la fatigue car elle permet de travailler la concentration, l’attention, mais également la gestion des émotions.

Aquagym

Cette pratique de la gymnastique dans l’eau permet au corps de se laisser porter par le mouvement de l’eau. Ce mouvement permet de se muscler sans ressentir les efforts fournis. L’aquagym vous permettra donc de travailler l’ensemble des muscles en souplesse.

Le vélo

Le vélo est excellent pour un regain d’entrain et d’énergie. A cet effet, 20 minutes de promenade vous permettront de respirer le grand air tout en travaillant vos muscles. Allez-y à vitesse réduite afin d’éviter de souffrir et prenez le temps de bien respirer. Pour cela, profitez d’un parc à proximité de votre domicile. Le vélo vous permet de combattre la cellulite sans effort exceptionnel. Le mouvement de flexion et extension de la jambe relance la circulation sanguine.

Automassages

A cet effet, vous disposez de plusieurs accessoires : bâton de massage, balle de tennis, boudin en mousse. Ceux-ci vous permettent de réaliser vous-même des petits massages. L’objectif étant d’en finir avec les « trigger point » (ou points gâchettes), des zones congestionnées et inflammatoires du tissu musculaire (nœuds douloureux). Bien que cela puisse paraître simple, s’automasser nécessite un réel effort. Ces exercices sont d’ailleurs de plus en plus utilisés par des coachs sportifs afin de lutter contre la fatigue physique.

Le renforcement musculaire

Rien de tel que les exercices de renforcement musculaire pour retrouver un corps ferme et tonique. En plus d’être simples à réaliser (et donc adaptés aux personnes en passe d’une période de fatigue), ils sont efficaces. C’est un atout pour sculpter votre corps et obtenir des résultats rapides sur les cuisses, abdos, fessiers, sans vous épuiser.

Pilates

Le pilates est un mélange de gymnastique, de yoga et de stretching. Les exercices se pratiquent au sol ou à l’aide d’appareils et accessoires dédiés. Cette méthode repose sur plusieurs principes fondamentaux : concentration, contrôle, centre de gravité, respiration, fluidité, précision et enchaînement. Elle permet ainsi de renforcer et de raffermir l’ensemble du corps tout en douceur. Le pilates est également très efficace pour soulager les maux de dos.

Stretching

Le stretching consiste à faire des étirements de toutes les parties du corps. En plus de détendre le dos, il améliorer la posture, dénoue les tensions et diminue le stress. Il permet également d’allonger les muscles afin d’obtenir une silhouette plus harmonieuse et de travailler votre respiration.

La méthode de la relaxation bio-dynamique contre l’asthénie

Les pressions externes et contraintes de toutes sortes subies au quotidien peuvent rendre la vie au quotidien pénible. A terme, elles peuvent engendrer des sensations de fatigue cumulée à l’origine des crises d’anxiété, d’insomnie. Ce qui peut entraver votre plein épanouissement au quotidien.

A la différence des sports de décharge (aérobic, squash, gym tonic, etc.) la relaxation bio-dynamique permet de retrouver votre équilibre psychosomatique et de réguler votre tonus. De plus, vous pourrez éprouver un état de bien-être comme avec les arts souples ( Hatha-yoga, le yoga taoïste interne, le Ba Gua Zhang, le Taï-chi, le Qi Gong, le Do-in, etc.). La méthode proposée par la relaxation bio-dynamique offre une solution profonde, visible et mesurable.

En effet, vous en sortez avec une joie profonde qui dure. Vous expérimenterez un calme et une paix intérieure dans une détente heureuse et énergique à la fois. Cette énergie travaillée permet de réguler, d’apaiser et de favoriser l’équilibre physique grâce à des mouvements souples et harmonieux.

Il suffit pour cela au pratiquant d’être attentif durant la session de 30 à 40 minutes de mouvements accomplis avec l’attention nécessaire. Le tout associé à la respiration profonde d’une relaxation de qualité. Vous sortirez régénéré pareillement qu’après 2 heures de marche dans la forêt ou en montagne.

Pour aller plus loin, je vous propose de suivre cette vidéo : Solution face à un état de fatigue !

Comment sortir du burn out
Comment sortir du burn out
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :