Vivre en communauté requiert un certain nombre de compétences, et surtout la possibilité d’interagir avec son entourage. Ainsi, il est important de pouvoir communiquer verbalement et émotionnellement. Pour cela, il faut disposer du degré d’intelligence émotionnelle nécessaire. En effet, cet article a pour but de vous permettre une bonne gestion des situations émotionnelles. Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ? Comment améliorer l’intelligence émotionnelle ? Dans la suite de cet article, vous aurez les réponses à ces différentes interrogations.

Que représente l’intelligence émotionnelle ?

Intelligence émotionnelle - Mieux réagir face aux situations
Intelligence émotionnelle – Mieux réagir face aux situations

La définition du concept d’émotion intellectuelle peut être inhabituelle, car elle regroupe deux notions qui s’opposent. Il s’agit dans un premier temps du mot « intelligence » qui est la capacité d’analyser et de raisonner. D’un autre côté, le mot « émotion » qui représente les réactions incontrôlables qui surviennent suite à une situation ou à un événement. Contrairement à d’autres concepts, l’intelligence émotionnelle est relativement récente, car le thème fut utilisé la première fois en 1990 par Peter Salovey et John Mayer. Ainsi, de nombreux auteurs se sont intéressés à l’étude du concept d’intelligence émotionnelle. Ces auteurs ont donné trois modèles de définition de l’intelligence émotionnelle.

Le modèle originel (SALOVEY et MEYER)

Etant les premiers à conceptualiser et utiliser l’expression « intelligence émotionnelle » Peter Salovey et John Mayer sont des spécialistes de la psychologie. En effet, pour ces deux spécialistes, l’intelligence émotionnelle est le point de chute des émotions et de la cognition. Ainsi, pour eux la capacité des individus à faire le traitement de l’information et la liaison de ce traitement avec l’intelligence détermine leur différence. Toutefois, ils ont déterminé pour leur modèle trois principaux processus mentaux. Il s’agit :

  • d’exprimer et d’évaluer les émotions ;
  • de la capacité de réguler les émotions ;
  • de la possibilité de les utiliser dans le processus cognition.

Toutefois, ils ont procédé à une révision de leur modèle et proposent quatre branches autour desquelles se construit l’intelligence émotionnelle. Chaque branche correspond à une capacité différente.

  • L’évaluation et la perception non verbale et verbale des émotions ;
  • La capacité à assimiler et à intégrer les émotions pour améliorer et faciliter le processus de cognition et de perception ;
  • La maîtrise du domaine émotionnelle, comprendre leurs mécanismes, leurs causes et leurs conséquences ;
  • La gestion des émotions personnelles et celles des autres.

Pour conclure, Mayer et Salovey définissent l’intelligence émotionnelle comme la capacité de l’individu à percevoir les émotions. En réalité, elle représente la capacité à faire l’intégration des émotions pour faciliter la pensée, maîtriser et comprendre ses émotions afin de favoriser son épanouissement.

Cliquez ici pour découvrir les secrets du bien-être corporel et les meilleurs outils d'accompagnements
Cliquez ici pour découvrir les secrets du bien-être corporel et les meilleurs outils d’accompagnements

Modèle de GOLEMAN

Le journaliste scientifique et psychologue Daniel Goleman a fait la découverte des travaux de Mayer et Salovey en 1990. En effet, il s’est inspiré de ces recherches pour sortir en 1995 son ouvrage intitulé « l’intelligence émotionnelle ». Par ailleurs, le modèle de Goleman est décliné en 25 compétences regroupées en 5 grandes catégories.

La conscience de soi et la compréhension de ses émotions

Il s’agit ici de votre capacité à comprendre et à reconnaître vos humeurs, vos émotions ainsi que l’impact qu’ils ont sur votre entourage. Il existe des indicateurs pour la conscience de soi. Ce sont entre autres l’auto-évaluation réaliste, l’auto-assurance et le sens auto-dérisoire de l’humour. En effet, la conscience de soi est dépendante de votre capacité à surveiller votre état émotionnel, à nommer et identifier précisément vos émotions.

La maîtrise de soi

Elle représente votre capacité à rediriger vos pulsions et vos humeurs. En effet, la maîtrise de soi suppose la réflexion avant l’action. Elle dispose de certains indicateurs que sont : l’intégrité, la fiabilité, l’ouverture à un possible changement ainsi que l’acceptation de tout ce qui est ambigu.

La motivation interne

Elle dépasse le niveau du statut et de l’argent qui représente des satisfactions externes. En effet, la motivation interne est la conception de ce qui a de l’importance dans la vie, la satisfaction, l’envie d’acquérir de nouvelles connaissances. Elle suppose la poursuite d’un objectif avec ferveur. Ses indicateurs sont l’engagement pour l’organisationnel, l’optimisme et la recherche d’un accomplissement.

L’empathie

L’empathie est la capacité à comprendre les émotions des autres. En effet, elle suppose la compétence à traiter votre entourage en fonction de leurs émotions. Elle dispose aussi de quelques indicateurs. Il s’agit de la sensibilité, du service et de la capacité à construire et à maintenir le talent.

Les aptitudes sociales

La capacité à gérer les relations, à construire les réseaux et aussi à tisser des liens représente des aptitudes sociales. Ses indicateurs comprennent : le leadership, l’efficacité à conduire le changement, la persuasion et la possibilité de créer l’expertise.

Ainsi, Goleman définit l’intelligence émotionnelle comme la manifestation précise des compétences personnelles et sociales dans les moments nécessitant leurs interventions.

Avec cette définition, il affirme que les compétences de nature émotionnelle ne sont pas innées, mais résultent de nos capacités. De plus, Goleman précise qu’on doit perfectionner et améliorer ces compétences pour en donner le meilleur rendement. Goleman est passé de l’intelligence émotionnelle à un concept encore plus large. Il explique dans son ouvrage que les compétences reliées à l’intelligence émotionnelle se rapportent à un seul mot qui est le caractère.

Le Modèle de BAR-ON

Il définit l’intelligence émotionnelle comme l’ensemble des compétences, habiletés et aptitudes qui ont un impact sur la capacité de tout individu à réussir dans son environnement. Le modèle de Bar-on est subdivisé en 5 composantes constituées de 15 sous-catégories. Ces composantes sont : les compétences intrapersonnelles, les composantes interpersonnelles, l’adaptabilité, la gestion du stress et l’humeur générale. Selon Bar-on, on développe l’intelligence émotionnelle avec le temps. De plus, vous avez la possibilité d’améliorer votre intelligence émotionnelle en faisant des thérapies ou en vous formant. Il pose l’hypothèse selon laquelle les personnes ayant un quotient émotionnel plus élevé que la moyennent arrivent à faire face aux différentes exigences de leur environnement. Toutefois, il complète que le manque ou le déficit d’intelligence émotionnelle est un frein au succès et constitue un facteur de troubles psychologiques.

Par ailleurs, Bar-on estime que l’intelligence d’une personne est en général impactée par l’intelligence émotionnelle et l’intelligence cognitive. En effet, les modèles de Goleman et de Bar-on ont des points communs les rapprochant du « Five Factor Model ». Ce dernier décrit la personnalité à travers 5 caractères. Il s’agit de l’ouverture d’esprit, la conscience des autres, l’extraversion, la conscience des actes et l’équilibre émotionnel.

Pour résumer, on peut définir l’intelligence émotionnelle comme la capacité de percevoir nos propres émotions. Elle représente aussi la capacité à utiliser, comprendre et réguler les émotions pour atteindre les objectifs. Il ressort alors que nous devons avoir une connaissance claire et précise ainsi qu’une analyse rationaliste des émotions.

Comment améliorer l’intelligence émotionnelle ?

Intelligence émotionnelle - Acquérir un équilibre émotionnel
Intelligence émotionnelle – Acquérir un équilibre émotionnel

Il est important que nous puissions développer notre intelligence émotionnelle. Ainsi, nous aurons la possibilité de gérer les différentes situations qui se présentent à nous.

Comment développer l’intelligence émotionnelle ?

Pour arriver à une bonne gestion de vos émotions, il faut d’abord avoir un certain équilibre émotionnel. En effet, plus l’individu à le contrôle sur ses émotions, plus il est capable de gérer les événements qui se présentent à lui. Toutefois, la première approche en matière de gestion d’émotion commence par soi-même. A cet effet, vous disposez de trois outils pour développer et améliorer votre équilibre émotionnel.

La compréhension de ses émotions

Les émotions proviennent du processus d’évolution de l’être humain. En effet, notre système nerveux a permis aux émotions d’avoir un rôle plus qu’important. Ainsi, les émotions permettent de comprendre la relation entretenue avec le stress. Par ailleurs, chaque individu possède une manière personnelle de vivre ses émotions. Il est alors important pour chacun de comprendre ses émotions. De plus, il peut arriver que nos émotions se manifestent de façon incohérente. Dans ce cas, on a besoin de l’intelligence émotionnelle pour mieux cerner les différents aspects du message véhiculé.

Cliquez ici pour découvrir les secrets du bien-être corporel et les meilleurs outils d'accompagnements
Cliquez ici pour découvrir les secrets du bien-être corporel et les meilleurs outils d’accompagnements

La confiance en soi

La confiance en soi et l’équilibre émotionnel dépendent l’un de l’autre.  En effet, la confiance en soi représente une assurance que l’on a vis-à-vis de soi-même. Elle peut varier en fonction de l’événement ou de la situation qui se présente à nous. Il est tout à fait possible d’agir sur les facteurs qui gouvernent la confiance en soi. En fait, il s’agit d’une démarche progressive et qui se fait durant notre vie. Ainsi, arriver à cultiver la confiance en soi permet de mieux appréhender les événements et les difficultés du quotidien. Toutefois, la culture de la confiance en soi nous procure un pouvoir relationnel sur les autres. Elle constitue donc un excellent moyen pour construire des relations de confiances avec son entourage et ses collègues du travail.

Vivre ses émotions

L’autre outil qui permet de développer l’intelligence émotionnelle est de pouvoir vivre ses émotions. En effet, les émotions sont ce qui différencie les êtres humains des machines. Ainsi, il est impossible de vivre sans ses émotions ou de les refouler. En acceptant de vivre avec ses émotions, on a plus de faciliter de les comprendre et de les interpréter.

Comment construire des relations de confiance basées sur l’intelligence émotionnelle ?

Intelligence émotionnelle - Développer une relation de confiance avec votre entourage
Intelligence émotionnelle – Développer une relation de confiance avec votre entourage

Le deuxième outil de l’intelligence émotionnelle concerne la construction des relations de confiance avec les autres. En effet, la confiance constitue un moyen qui permet d’améliorer et de fortifier les relations humaines. De ce fait, la capacité à tisser des relations de confiance avec ses collègues permet d’obtenir un meilleur rendement.

Exprimer ses émotions et ses sentiments

La capacité à exprimer ses sentiments facilite l’amélioration des relations ainsi que la création d’une relation de confiance. En effet, l’expression des sentiments est un véritable atout pour vivre en société. D’ailleurs, on classe les sentiments en deux catégories à savoir : les sentiments authentiques et les sentiments parasites. La maîtrise de ses deux catégories de sentiment améliore les relations.

Le respect des autres

Le respect des autres est indispensable pour construire de bonnes relations. Ainsi, vous devez être capable de comprendre les sentiments des autres. Un tel respect est important lorsqu’on est dans une situation de conflit.

Avoir des pensées positives

En dépit de l’intelligence émotionnelle et de la confiance en soi, on doit avoir la capacité à tirer le positif de toutes les situations. Penser positivement, c’est avant toute chose remarquer tous les aspects positifs avant les aspects négatifs. De plus, il faut privilégier en premier ce qui pourrait marcher, et non ce qui ne marchera pas. Autrement dit, il faut être optimiste et focaliser son énergie sur les ondes positives.

Intelligence émotionnelle : La gestion des conflits

Avec la culture de la pensée positive, il est plus facile de faire face aux conflits et même de les éviter. Ainsi, on s’éloigne de toute source de stress.

La prévention des tensions

La prévention des tensions constitue toutes les actions à mener pour avoir une bonne forme physique, émotionnelle et psychologique. En effet, accumuler le stress vous expose plus aux conflits. Pour éviter ces situations, il faut alors cultiver la confiance et les bonnes relations avec ses semblables (humains).

La maîtrise de soi

La maîtrise de soi est très importante, car elle vous permet d’éviter d’éventuels conflits. Toutefois, elle peut paraître difficile à acquérir, car tout le monde n’est pas en mesure de contrôler ses émotions. De ce fait, il existe des exercices pour cultiver la maîtrise de soi.

Faire face aux situations qui se présentent à soi

Il arrive parfois que tous les efforts pour contrôler vos émotions ou pour anticiper les conflits soient vains. Dans ces cas, il est alors nécessaire de se préparer pour faire face aux conflits. Pour cela, il existe des méthodes très pratiques et simples.

Pour trouver un équilibre émotionnel, nous vous proposons nos deux formations en relaxation bio-dynamique. La première aborde les 9 étapes de la relaxation bio-dynamique. La seconde formation présente une méthode de relaxation très efficace dite « méthode de Table ».

Conclusion

De tout ce qui précède, on constate que la gestion des situations émotionnelles nécessite l’intervention de l’intelligence émotionnelle. Ainsi, nous serons en mesure de gérer les situations émotionnelles auxquelles nous ferons face comme les crises de panique, l’anxiété et autres.

Découvrez cet ouvrage Gratuit avec ce Manuel Pratique,
plus de 33 exercices à réaliser de chez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :