Le mal au cou ou cervicalgie désigne toute pression ou douleur ressentie à la base du crâne et le long des cervicales jusqu’aux trapèzes. La cause principale est un traumatisme au niveau du rachis cervical. Néanmoins, elle cause une perte de la mobilité au niveau des cervicales et contraint la tête à tendre vers l’avant. Ce qui contribue à baisser le champ visuel. Pour compenser cet effet, les muscles entrent en jeu, ce qui provoque des tensions et peut entraîner des douleurs aux trapèzes et au crâne. Découvrez dans cet article comment soulager le mal au cou.

Qu’est-ce qui provoque le mal au cou ?

Quelle est l'origine du mal au cou
Quelle est l’origine du mal au cou

Les chiffres révèlent qu’environ 30 % à 50 % de la population mondiale souffrirait chaque année du mal au cou et des douleurs cervicales. Toutefois, il faut distinguer entre la cervicalgie aiguë (qui dure quelques jours) et la cervicalgie chronique qui peut aller au-delà de 3 mois.

1. Anatomie des cervicales

Les cervicales sont des os qui soutiennent la tête (qui pèse entre 4 et 8 kilos, soit 7 % du poids total d’une personne) et donnent la mobilité nécessaire. Le cou (ou colonne cervicale) est un réseau formé de nerfs, d’os, d’articulations et de muscles contrôlés par le cerveau et la moelle épinière. Il fortifie, stabilise et assure la communication nerveuse.

C’est donc au cou que revient la tâche importante de soutenir et d’assurer la mobilité de la tête. Elle s’étend de la base du crâne et se connecte à la région thoracique par une série de 7 vertèbres cervicales (nommée C1 à C7).

Exception faite de la partie supérieure de la colonne cervicale qui assure principalement la rotation du crâne, les autres niveaux se présentent de la manière suivante :

  • Chaque série de 2 vertèbres est réunie par une paire d’articulations. C’est ce qui permet les mouvements avant et arrière et les torsions.
  • Entre chaque vertèbres s’intercale un disque qui assure l’amortissement, l’espacement et la coordination.
  • Des racines nerveuses s’étendent de la moelle épinière au foramina neural situé sur les côtés gauche et droit de la colonne vertébrale.

La majorité des problèmes de la colonne cervicales survient avec le temps, mais ils peuvent être dus ou accélérés par une blessure. Lorsqu’un problème survient et comprime une racine nerveuse ou la moelle épinière, cela cause des douleurs au cou (ou des symptômes neurologiques).

2. Evolution de la douleur cervicale

Le mal au cou est courant chez les adultes car le haut du dos est constamment exposé aux tensions diverses. Les chiffres montrent que les femmes sont plus souvent touchées que les hommes. 15 % de la population mondiale souffrirait de la cervicalgie chronique au moins une fois durant sa vie. Entre 11 % et 14 % de la population se retrouve incapable de travailler à cause du mal au cou.

Le mal au cou peut apparaître subitement après une blessure ou se développer lentement au fil du temps (années de mauvaise posture). Généralement, la douleur est atténuée par le repos, le traitement à la glace ou un changement de posture. Toutefois, dans certains cas, des traitements médicaux sont nécessaires comme la prise de médicaments ou la kinésithérapie.

Lorsqu’aucun de ces traitements non chirurgicaux ne fonctionne, alors les options chirurgicales sont envisageables. Consultez un médecin si la douleur persiste au point d’interférer avec vos activités quotidiennes comme le sommeil.

L’irritation le long des voies nerveuses peut également causer des douleurs à l’épaule, à la tête, au bras et à la main. Lorsque la moelle épinière est irritée, la douleur peut atteindre les jambes et d’autres zones sous le cou. Une douleur qui perdure au-delà de quelques jours pourrait signaler une cause sous-jacente qui doit être traitée.

3. Symptômes d’un mal au cou

Comment reconnaître le mal au cou
Comment reconnaître le mal au cou

La douleur au cou peut provoquer les symptômes suivants :

  • Raideur du cou qui rend pénible la rotation de la tête,
  • Douleur aiguë localisée à un seul endroit,
  • Sensibilité dans une zone générale,
  • Douleur qui irradie vers le bas dans les épaules, les bras ou les doigts ou encore vers le haut du crâne.

Parfois, d’autres symptômes plus problématiques sont associés à la cervicalgie. C’est le cas de :

  • Picotement, engourdissement ou faiblesse qui irradie dans l’épaule, les bras ou les doigts,
  • Difficultés à soulever un objet,
  • Problèmes de marche d’équilibre ou de coordination,
  • Perte du contrôle de la vessie ou des intestins.

La douleur ressentie peut être mineure ou alors atroce et perturber les activités quotidiennes. Bien que cela soit rare, la douleur au cou peut indiquer un problème médical sous-jacent comme la méningite ou le cancer.

4. Causes de douleurs cervicales les plus fréquentes

On distingue 3 principaux types de douleurs au cou, selon la durée de l’affection :

  • Moins de 4 semaine, on parle de douleur aiguë,
  • Entre 4 et 12 semaines, on parle de douleur subaiguë,
  • Au-delà de 3 mois, on parle de douleur chronique.

La cause des douleurs aiguës au cou est généralement inconnue. La douleur disparaît après 4 semaines et la personne peut reprendre le cours normal de sa vie. En revanche, lorsque la douleur dure au-delà de 4 semaines, il est important de connaître la cause sous-jacente de la douleur pour mieux la traiter.

Les causes les plus communes de la douleur sont :

Tensions physiques

Les tensions physiques dus à l’adoption d’une mauvaise posture de sommeil ou a l’utilisation excessive du muscle ou du tendon suite à une blessure sportive. Une mauvaise posture au travail ou en conduisant, un mouvement répétitif dans une position inhabituelle peuvent également être source du mal au cou.

Tensions émotionnelles (stress intense)

En situation de stress intense, les cervicales sont beaucoup sollicitées. Or elles sont très sensibles au stress, plus que les autres parties du corps. Dans certains cas, les muscles du cou peuvent se contracter et provoquer des douleurs en réponse au stress, à l’anxiété ou à la dépression.

Tensions traumatiques (coup du lapin)

Les tensions traumatiques peuvent survenir à la suite d’un accident de voiture (coup de lapin). Un tassement des cervicales faisant suite au choc peut en effet provoquer une sorte d’entorse au niveau des vertèbres. Le rétablissement demande du temps et la plupart des personnes souffrent de cervicalgie après un accident de voiture.

Une discopathie dégénérative cervicale

A mesure que le vieillissement se produit, la colonne cervicale s’use. En effet, les disques perdent lentement leur hydratation et la capacité d’amortir les vertèbres de la colonne vertébrale. Lorsqu’un disque aura suffisamment dégénéré, cela peut entraîner une irritation douloureuse d’un nerf. On parle de hernie discale lorsqu’une nerf est pincé ou qu’il se produit des changements dans les articulations. Ce qui au final peut causer une arthrite. Par ailleurs, la pression ou le pincement d’un nerf cervical peut causer une hernie discale.

Une arthrose cervicale

L’usure du cartilage d’une vertèbre cervicale peut causer une arthrose cervicale également appelée spondylose cervicale. De même, une infection d’une partie de la colonne cervicale peut causer des douleurs au cou (c’est le cas de la méningite).

Les douleurs myofaciales qui résulte de muscles endoloris est typique du dos ou du cou. Les points de déclenchement (ou trigger points) sont douloureux soit de façon chronique, soit uniquement au toucher. La douleur peut être localisée ou diffuse.

Bien que difficile à diagnostiquer, la fibromyalgie peut engendrer des douleurs musculaires tendineuses et ligamentaires. Cela, dans plusieurs parties du corps, y compris dans le cou.

Tumeur spinale

Une tumeur telle qu’un cancer peut se développer dans la colonne cervicale et exercer une pression sur un nerf. Ces sortes de tumeur se développent généralement lorsque le cancer migre dans une autre partie du corps en métastase.

Spondylarthrite ankylosante

Il s’agit d’une arthrite progressive de la colonne vertébrale et du bassin. Elle peut causer une inflammation, une douleur et une raideur généralisées dans toute la colonne vertébrale y compris dans le cou.

Certaines études démontrent qu’un mauvais sommeil, une inactivité ou le tabac peut augmenter le risque de développer une cervicalgie.

Accès immédiat à 1H de formation offerte
Accès immédiat à 1H de formation offerte

Soulager le mal au cou par la chiropratique

Soulager le mal au cou par la chiropratique
Soulager le mal au cou par la chiropratique

Certains muscles sont généralement associés aux douleurs dans le haut du dos et dans le cou. La chiropratique propose des exercices d’étirements à faire tout au long de la journée afin de soulager vos douleurs :

Étirement 1 : En position assise ou debout, détendez-vous et affaissez vos épaules tout en rapprochant votre oreille gauche de votre épaule gauche. Faites-le jusqu’à ressentir un étirement dans le côté droit de votre cou. Maintenez cette position pendant 10 secondes et changez de côté. Répétez cet exercice trois de chaque côté.

Étirement 2 : En position assise ou debout, détendez-vous, abaissez vos épaules. Ensuite, inclinez votre tête vers l’avant autant que vous le pouvez, puis alignez votre œil droit sur l’extérieur de votre genou gauche. A l’aide de votre main gauche, exercez une pression sur votre tête pour étirer davantage votre cou. Vous sentirez un étirement dans le haut de votre dos, sur le côté droit. Gardez cette position pendant 10 secondes et changez de côté. Répétez cet exercice 3 fois de chaque côté.

Renforcez vos muscles : Pour cela, il vous suffit de rentrer votre menton . Il s’agit d’un exercice simple à faire chez vous pour soulager vos douleurs cervicales. Cet exercice peut se faire debout ou allongé. Si vous le faites debout, assurez-vous d’adopter une posture droite. Ensuite rentrez votre menton de façon active. Si vous êtes allongé, appuyez fortement l’arrière de votre tête sur l’oreiller afin de faire apparaître un double menton. Dans les deux cas, maintenez la position pendant 10 seconde. Répétez cet exercices 3 fois de suite.

Comment soulager le mal au cou avec la relaxation bio-dynamique ?

Les exercices de mobilisation de la nuque proposés par la relaxation bio-dynamique redonne une sensation de bien-être. Ils conviennent parfaitement à tous ceux où celles qui doivent maintenir une position avec une durée fixe au niveau de la tête, tels que celles et ceux qui travaillent de manière prolongée avec un écran d’ordinateur.

Exercice 1

Dans une position assise, les jambes croisées en tailleur, ramenez les avant-bras sur les genoux et apportez votre attention sur votre dos. Tout en inspirant, les épaules basses, les yeux fermés, étirez la colonne vertébrale vers le haut.

Dans une relaxation profonde et sur un plan vertical, enroulez chacune des lombaires, en laissant se poser, du bas vers le haut, les douze dorsales ainsi que les sept cervicales comme si elles s’empilent les unes sur les autres.

Ensuite et dans une phase d’inspiration, étirez une à une chaque cervicale, chaque dorsale, puis les lombaires jusqu’à extension du dos. Refaites l’exercice une deuxième fois. Fermez les yeux, prenez une respiration calme et détendue et relâchez le mental pendant deux minutes.

Exercice 2

Portez votre attention au niveau des cervicales et de la nuque. Dans une inspiration, levez le menton lentement vers le haut, puis dans une longue expiration, vers le bas. Renouvelez ce mouvement 4 ou 5 fois… Poursuivez cet exercice sur un plan horizontal, plusieurs fois de gauche à droite en inspirant d’un côté et en expirant de l’autre…

Cette pratique agit sur l’élimination des tensions de la nuque et permet un meilleur équilibre entre les parties supérieures et inférieures du corps.

Ensuite, tranquillement sur les côtés (oreilles épaules), relâchez en expirant, puis dans un mouvement circulaire, dans les deux sens, avant de revenir vers le centre. Ces exercices peuvent se renouveler plusieurs fois de droite à gauche.

La nuque s’étant durcie sous l’accumulation des tensions journalières, la fatigue entraînant les contractures, la relaxation devient nécessaire. L’exercice vise à éliminer les contractures et tensions, rétablissant le libre mouvement des vertèbres à travers une fluide circulation dans la colonne cervicale et le cerveau.

Par cette disparition des tensions au niveau de la nuque, chacun(e) peut retrouver une sensation de liberté dans la mobilité souple des mouvements du cou, un meilleur relâchement des épaules, une sensation plus fine de la colonne vertébrale et par là, une plus grande conscience de son attitude physique.

Pour aller plus loin, je vous propose de suivre cette vidéo : Soulager les tension de la nuque.

https://www.youtube.com/watch?v=WanLPmraX-I
Accès immédiat à 1H de formation offerte
Accès immédiat à 1H de formation offerte
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Recherches utilisées pour trouver cet article :comment soulager mal cervicales

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :