Les douleurs chroniques sont le problème de santé le plus répandu en Europe. En effet, un adulte sur cinq est sujet à la douleur chronique. Lorsqu’on souffre d’un tel mal, cela affecte grandement la vie au quotidien. Les personnes victimes des douleurs chroniques sont généralement résignées à vivre avec. Elles se retrouvent alors isolées et incapables de profiter du bien être au quotidien. Ce qui à la longue peut provoquer un sentiment de colère, de frustration et de culpabilité. Découvrez dans cet article comment soulager les douleurs chroniques.

Douleurs chroniques : Qu’est-ce que c’est ?

Douleurs chroniques -  Qu'est-ce que c'est
Douleurs chroniques – Qu’est-ce que c’est

Une douleur qui persiste au-delà de 3 mois est diagnostiquée comme une douleur chronique. Bien qu’il soit difficile de décrire précisément la douleur, vous devrez pouvoir l’expliquer à votre médecin. Ce qui aggrave l’impact sur vos habitudes de vie. Pour en établir les causes possibles, les médecins utilisent généralement une échelle de douleur. Ce qui leur permet de quantifier la douleur. Puis, ils peuvent effectuer des tests d’imagerie pour préciser les causes possibles.

1/ Quelles sont les causes des douleurs chroniques

Plusieurs maladies peuvent engendrer des douleurs chroniques. Parfois, les douleurs persistent longtemps après la guérison de la blessure initiale. C’est le cas par exemple d’une blessure du dos. L’arthrite et le cancer sont aussi des causes de douleurs chroniques. Dans certains cas, il n’est pas possible d’identifier la cause des douleurs.

Parmi les maladies qu’on associe aux douleurs chroniques il y a :

  • le cancer
  • la fibromyalgie
  • un traumatisme spinal
  • des maux de tête
  • une blessure au dos
  • de l’arthrite
  • une inflammation ou une lésion des nerfs.

Dans certains cas, la douleur est ressentie sur l’extrémité d’un membre qui a été amputé. On parle de douleur au membre fantôme. Lorsque la douleur affecte une partie de l’organisme et qu’elle se ressent sur une autre partie du corps, on parle de douleur rapportée. Les organes internes n’étant pas très sensibles à la douleur, lorsqu’ils sont affectés, la douleur est diffuse. La douleur s’étend sur une large surface et il devient difficile de repérer le foyer.

Douleur aiguë et douleur chronique

Dans le cas d’une maladie ou d’un traumatisme, le signal est envoyé à une terminaison nerveuse et provoque la douleur aiguë. La terminaison nerveuse qui capte le signal est appelée nocicepteur. Les nocicepteurs sont localisés sous la peau et dans d’autres structures comme les tendons et les vaisseaux sanguins. Le signal de la douleur passe des nocicepteurs vers le thalamus logé dans le cerveau avant d’atteindre le cortex cérébral. Ce dernier constitue la partie du cerveau qui enregistre les sensations. La douleur n’est perçue que si le signal atteint le cerveau. Quant à la douleur chronique, elle peut survenir à différentes étapes de la transmission du signal.

Certaines douleurs chroniques peuvent être provoquées par la lésion d’un nerf. La douleur ainsi produite est appelée douleur neuropathique. Elle résulte généralement d’un trauma direct porté sur le nerf ou d’une maladie affectant le nerf. Cette douleur se distingue également de la douleur aiguë, nociceptive. La personne atteinte se plaint souvent d’une douleur irradiante ou encore d’une sensation de brûlure et non d’une douleur sourde.

Facteurs d’aggravation des douleurs chroniques

Le cortex cérébral ainsi que le système limbique sont les zones du cerveau contrôlant l’émotion. C’est également ces zones qui traitent les signaux de la douleur. Ainsi, l’intensité de la douleur dépend de plusieurs facteurs. Ceux ayant un effet d’aggravation important sur la sensation de douleur sont :

  • des expériences antérieures négatives avec la douleur
  • l’insomnie
  • l’anxiété
  • la dépression.

L’anxiété peut considérablement aggraver la douleur. Pourtant, le fait de ne pas connaître la cause d’une douleur rend anxieux. Souvent, une fois que leur affection a été diagnostiquée, la douleur semble moins intense à la personne.

2/ Impact physique et émotionnel de la douleur sur la qualité de vie

Vivre avec une douleur chronique crée un cercle vicieux entre l’anxiété, la dépendance aux autres et le manque de sommeil. Ce qui rend difficile la vie au quotidien. La douleur chronique épuise et impacte négativement les capacités au travail.

Les personnes sujettes aux douleurs chroniques finissent souvent par cesser leurs activités sociales à cause de leur mal. Elles deviennent dépendantes des autres pour l’exécution des tâches quotidiennes comme les courses ou le ménage. Parce qu’elles craignent la douleur, il arrive fréquemment que ces personnes perdent le sommeil. Or, une insomnie permanente peut conduire à la dépression.

L’enquête européenne PainSTORY à ce sujet révèle que les douleurs chroniques entravent considérablement la vie de tous les jours. Les premières répercussions sont d’abord d’ordre physique. 64 % des personnes atteintes ont des difficultés à marcher. 30 % ont du mal à se laver et s’habiller elles-même, 60 % pour dormir et 73 % pour réaliser leurs tâches quotidiennes. En outre, 33 % des personnes ont dû réduire leurs heures de travail et 65 % pensent à arrêter complètement le travail. Il faut compter en plus avec les effets secondaires de la prise des antalgiques plus ou moins dosés. Les plus fréquents étant les troubles gastro-intestinaux et plus particulièrement la constipation.

Accès immédiat à 1H de formation offerte

Sur le plan émotionnel, la douleur génère l’anxiété et la dépression. Selon l’étude, le désordre psychologique est tel que la vie sociale et familiale en est bouleversée. 44 % des participants se sentent seuls et un tiers déclarent avoir moins d’amis à cause de leur douleur. S’occuper des enfants est très difficile pour 57 % d’entre eux.

3/ Douleurs chroniques : vers quelles solutions s’orienter ?


Quelles solutions contre les douleurs chroniques

Le traitement des douleurs chroniques ne peut se réduire à une prise en charge médicamenteuse. L’étude de PainSTORY révèle qu’au bout d’un an, 95%  des patients continuent de souffrir de douleurs chroniques. Cela malgré qu’ils aient été placés sous antalgiques. Le responsable du centre de la douleur au CHU de Saint Etienne affirme que les patients souffrant de douleurs chroniques doivent être évalués et examinés de manière approfondie. Pour cela, il faut tenir compte de toutes les dimensions de la douleur. Ils doivent donc être examinés par des professionnels de la santé spécialisés dans ce type de prise en charge.

Selon cette même étude, 68 % des patients participants ont consulté un professionnel de santé. Pourtant, seulement 2 % ont consulté un spécialiste de la douleur pendant l’année. Ainsi, il faudrait donc prévoir une prise en charge pluridisciplinaire pour les patients souffrant de douleurs chroniques. Il existe à cet effet des centres médicaux spécialisés dans la douleur. Dans ces centres, le prise en charge implique nécessairement le recours à la prescription d’antalgiques. Principalement les opioïdes forts dans certains cas. Cependant, d’autres options non médicamenteuses interviennent également : kinésithérapie, massage, psychothérapies, sophrologie, l’hypnose, relaxation ou encore méditation.

Ces moyens permettent de soulager le patient en l’aidant à gérer la douleur tant physique que psychologique. Ce qui permet d’améliorer considérablement son quotidien.

Comment soulager les douleurs chroniques grâce à la relaxation bio-dynamique ?

Les pressions externes et contraintes de toutes sortes auxquelles vous faites face peuvent entraver votre joie de vivre. S’ensuivent alors les sensations de fatigue intense à l’origine de crises d’anxiété, de spasmes ou d’insomnie. De plus en plus de personnes qui vivent ces situations se tournent vers le sport à la recherche de solution.

La relaxation bio-dynamique vous permet de retrouver un équilibre psychosomatique, de réguler votre tonus et d’éprouver un sentiment de bien-être. Il s’agit d’un art souple à l’instar du yoga, du taï-chi, etc. C’est une solution profonde et durable dont les résultats visibles sont mesurables. En libérant les tensions accumulées dans les parties du corps, les exercices proposés apportent un soulagement aux douleurs chroniques.

1/ Libération des tensions cervicales

La nuque se durcit sous l’accumulation des tensions journalières. De plus, la fatigue entraîne les contractures, la relaxation devient nécessaire. Les exercices pratiqués à ce niveau visent à éliminer les tensions et contractures afin de rétablir le mouvement des vertèbres. Cela passe par une circulation fluide dans la colonne cervicale et le cerveau.

Grâce à la libération des tensions cervicales, vous retrouvez une sensation de liberté et de souplesse dans les mouvements du cou. Ce qui favorise également un meilleur relâchement des épaules et par là une plus grande conscience de votre attitude physique. Cet exercice de mobilisation des cervicales redonne une sensation de bien-être. Particulièrement aux personnes qui doivent tenir une position fixe de longue durée devant un écran d’ordinateur par exemple.

2/ Libération des tensions trapézoïdales

Tout comme la nuque, les épaules sont le siège de l’accumulation de tensions émotionnelles. Ces tensions peuvent conduire à des douleurs chroniques qui provoquent la difficulté à l’action. En effet, les épaules sont indicatrices de troubles divers : du foie (douleur à droite), de l’estomac (douleur à gauche) ou encore des intestins. Le corps est fort dans le bas, c’est donc cette partie qui joue le rôle de socle, de base de la pyramide. En contrepartie, le haut (épaule et cou) doit être souple et flexible.

Les exercices pratiqués à ce niveau développent automatiquement un relâchement interne dans : les trapèzes, les muscles du dos et dans la ceinture scaphoïde-claviculaire. Cet exercice complet comprend une phase de relâchement des épaules pendant l’expiration et une phase d’expansion vers le haut dans l’inspiration. Lorsqu’il est réalisé 3 fois de suite, il crée une sensation de détente et de bien-être.

Ainsi, cet exercice est un excellent exutoire pour les personnes qui supportent d’importantes responsabilités professionnelles : cadres, dirigeants. Il convient également aux personnes exerçant dans les métiers dont les conditions de travail entraînent une accumulation de stress négatif.

3/ Respiration et harmonisation du corps

La phase d’expiration inclut une remobilisation des bras vers le haut, les mains orientées vers le ciel en extension. Ce faisant, vous étirez les fascias organiques internes, les poumons, les reins, la rate ainsi que le plexus cardiaque et solaire et la cage thoracique. Dans la phase d’expiration, vous relâchez lentement les bras étendus sur les côtés et en ouverture des mains vers la terre. Vous faites cela jusqu’au relâchement total des bras et des épaules.

L’exercice pratiqué à cet effet vous permet dans la phase d’inspiration, une ouverture du corps vers l’arrière, la cage thoracique et les poumons. Il provoque également une augmentation de l’oxygène interne. Dans la phase d’expiration, une rétractation de l’abdomen et du thorax et une ouverture du dos et de la colonne vertébrale se produisent. Cet exercice de respiration assure un apport d’oxygène utile.

Le but de cet exercice est de communiquer à votre corps, une sensation de pur bien-être. Il favorise la paix intérieure, le redynamisation interne, améliore la concentration et développe la confiance en soi. Cela se produit par l’alignement de la chaîne verticale : cerveau, cœur, poumons, reins. Répété plusieurs fois, cet exercice procure une sensation de relâchement du dos et de la colonne vertébrale. Ce qui vous relie à votre axe et à l’assise des pieds sur le sol.

4/ Libération des tensions musculaires et conscience corporelle

La libération des tensions musculaires active la stimulation de tous les muscles du corps, clavicules, épaules et bras. L’exercice comprend un mouvement de percussion avec les poignets et la main elle-même complètement relâchée. Ce qui vous permet de libérer les petites tensions localisées dans les articulations et les fascias organiques et musculaires.

Cette pratique favorise l’élimination des toxines des muqueuses dans la paroi pulmonaire. Ce qui communique à l’ensemble de votre corps une tonification énergétique. De même, dans la posture des doigts entrelacés soutenant le ciel, vous acquérez une respiration abdominale. Celle-ci facilite les mouvements rythmiques du diaphragme avec un effet de massage interne régulier des organes de la cavité abdominale. L’accélération de l’écoulement du Chi par la dispersion des tensions et toxines éloigne les maladies.

5/ Libération des tensions accumulées dans le bassin

Cet exercice permet de dissocier le bassin des autres membres du corps. Il vous permettra de redécouvrir une plus grande mobilité du bassin et des muscles des hanches. Concernant le mouvement en rotation verticale, vous ressentirez une libération des tensions au niveau de la colonne vertébrale  et des lombaires. Ensuite, sur le plan horizontal, les genoux relâchés vous feront sentir un léger étirement dans le bas du dos et au niveau des reins.

Enfin, dans un plan circulaire, trois mouvements de rotation se suivent : une rotation dite intra corporelle, (mouvement interne), un mouvement péri corporel, (mouvement plus large) et un mouvement dit extracorporel (les talons au sol). Cet exercice redonne une sensation de disponibilité du bassin et permet de nettoyer les toxines accumulées dans les hanches et dans l’ensemble énergétique (colonne lombaire, muscles et organes).

La relaxation bio-dynamique est un traitement possible des maladies psychosomatiques. Elle agit sur le corps d’une part et sur le comportemental d’autre part. La pratique de la relaxation bio-dynamique libère les tensions accumulées dans la voie psychique. Pour les personnes souffrant de douleurs chroniques, la bio énergie libérée sur le corps donne une information divergente.

En effet, le cerveau reçoit les deux informations : celui de la douleur et celui de l’apaisement. Il est alors confronté à ce qu’on appelle dissonance cognitive ou double information paradoxale. Le cerveau se charge alors de réajuster des données. Si l’information de bien-être devient régulière, elle prend peu à peu le dessus. Elle pénètre les différentes couches de perception et vous donne un regard nouveau et positif sur la vie.

Pour aller plus loin, je vous propose de suivre cette vidéo : Apprenez à relaxer votre dos !

Accès immédiat à 1H de formation offerte
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :