La vieillesse est une étape de la vie de tout être humain. Quand on atteint cette étape de notre vie, notre motricité diminue nettement. Il devient alors difficile de se déplacer ou de s’adonner aux activités habituelles. C’est aussi le cas des personnes malades ou des personnes ayant subi un accident. Heureusement pour toutes ces personnes, il existe l’aide à la personne. Ces services permettent aux personnes à motricités réduites d’obtenir un accompagnement. Les outils d’aide et d’accompagnement à la personne sont nombreux. Dans cet article, nous aborderons les différents outils d’aide et d’accompagnement que proposent les services sociaux. Cependant, il est important de savoir ce que représente réellement l’aide à la personne. Nous donnerons également quelques bonnes raisons pour avoir recours aux services d’aide à la personne.

Qu’est-ce qu’une aide à la personne ?

Aide à la personne - Assistance aux personnes âgées
Aide à la personne – Assistance aux personnes âgées

Les services d’aide à la personne regroupent plusieurs prestations sociales fournies à domicile. Ils consistent à assister les personnes à motricité réduite dans la réalisation des tâches quotidiennes et des travaux ménagers. L’aide à la personne permet donc  aux personnes âgées de conserver une certaine forme d’autonomie. De plus, en bénéficiant d’aide à la personne, la personne à motricité réduite peut ainsi demeurer à son domicile.

Par ailleurs, toute personne peut exercer les activités de services d’aide à la personne. En effet, ce sont des activités libres. Toutefois, si vous voulez vous occuper de jeunes enfants, de personnes âgées ou encore de personnes handicapées, il faudra nécessairement disposer d’un agrément. Les organismes qui proposent l’aide à la personne font donc un service d’intérêt public. Pour les encourager, ils bénéficient d’avantages fiscaux et sociaux, qu’ils soient agréés ou non. Afin d’en bénéficier, ces organismes doivent effectuer une déclaration d’activité. Cette dernière les obligera à respecter plusieurs règles. Si malheureusement, l’organisme ne respecte les règles, il fera l’objet d’une décision de retrait de déclaration. Cette décision entraînera la radiation de l’organisme de services d’aide à la personne.

Comme nous l’avons déjà dit, il existe des services d’aide à la personne qui sont soumis à un agrément et d’autres non.

Cliquez ici pour découvrir les secrets du bien-être corporel et les meilleurs outils d'accompagnements
Cliquez ici pour découvrir les secrets du bien-être corporel et les meilleurs outils d’accompagnements

Les services soumis à un agrément

Les services soumis à un agrément sont les suivants :

  • La garde à domicile des enfants dont l’âge est inférieur à trois ans ;
  • L’assistance de personnes âgées ou de personnes malades dans les activités quotidiennes ;
  • L’assistance à domicile aux personnes souffrantes d’un handicap ;
  • Le transport d’une personne qui est dans l’incapacité de conduire de son domicile à son lieu de travail ou sur les lieux de vacances ou pour tout autre déplacement (conduite de véhicule) ;
  • Le transport ainsi que l’aide à la mobilité de toute personne à motricité réduite ;
  • Enfin, le suivi des enfants ayant moins de trois ans, des personnes du troisième âge atteintes d’un handicap ou de maladies chroniques au cours de leurs déplacements à l’extérieur de leur domicile.

Il faut notifier que l’agrément pour ces services d’aides à la personne est délivré par la préfecture du département dans lequel exerce l’organisme qui requiert l’autorisation. Il est valable pour une période de cinq ans renouvelable.  Afin d’obtenir cet agrément, il est important d’agir en respectant quelques règles et surtout en se conformant à un cahier de charge.

Les services qui ne sont pas soumis à un agrément

Normalement, tous les services d’aide à la personne  doivent faire l’objet d’une déclaration d’activité. Cette dernière leur permet de bénéficier des avantages fiscaux. Cependant, depuis 2011, il y a certaines activités d’aide à la personne qui ne nécessitent plus un agrément. Nous pouvons citer entre autres :

  • L’entretien de domicile et les travaux ménagers ;
  • Les travaux de jardinage ainsi que les travaux de bricolage à domicile ;
  • La garde à domicile des enfants ayant un âge supérieur à trois ans ainsi que le soutien scolaire à domicile ;
  • La préparation à domicile de nourritures, la livraison à domicile de repas ainsi que la livraison des courses à domicile ;
  • L’assistance internet, informatique et l’assistance administrative à domicile ;
  • L’entretien, la maintenance et la vigilance à domicile. Aussi, la téléassistance et la Visio assistance ;
  • La collecte et la livraison de linges repassés à domicile ;
  • Les soins esthétiques pour les personnes dépendantes à domicile. Aussi, les soins et la promenade des animaux de compagnie ;
  • L’interprétation de la langue des signes et le codage de la langue parlée ;
  • Enfin, l’accompagnement des enfants ayant plus de trois ans au cours de leurs déplacements à l’extérieur de leur domicile.

Par ailleurs, les services d’aides à la personne délivrées à des personnes souffrantes d’une invalidité temporaire ne nécessitent pas un agrément. On peut citer :

  • La conduite de voiture personnelle ;
  • Les accompagnements en dehors du domicile ;
  • Et enfin l’assistance aux personnes.

Il faut aussi noter que certains services d’aide à la personne faites en dehors du domicile peuvent aussi bénéficier de l’exonération fiscale. Toutefois, il faut que ces activités soient mises dans une offre de services générale qui inclue les services d’aide à la personne à domicile.

Pourquoi s’attacher les services d’un organisme d’aide à la personne ?

Aide à la personne - S'attacher les services à la personne pour améliorer le mental du bénéficiaire
Aide à la personne – S’attacher les services à la personne pour améliorer le mental du bénéficiaire

Lorsque les parents vieillissent, notre plus grand souhait est de les garder à la maison ou dans leur domicile. Toutefois, à cause des occupations quotidiennes, il est difficile de prendre convenablement soin d’eux. Évidemment, en vieillissant nos parents perdent en autonomie. Ils ont donc besoin qu’une personne les aide dans les tâches quotidiennes. Nous devons donc tout mettre en œuvre pour que la vieillesse de nos parents se passe au mieux. C’est aussi le cas des personnes atteintes d’un handicap. S’ils souhaitent vivre à leur domicile, ils auront besoin des services d’aide à la personne.

En plus, les personnes du troisième sont généralement très sensibles. Cela peut être dû à la perte de leur conjoint ou à une hospitalisation. Les services d’aide à la personne leur permettront donc de mieux vivre la vieillesse. Quant aux personnes handicapées, l’aide à la personne leur permet de vivre plus facilement. Que ce soit les personnes âgées ou les handicapées, ils feront face plus facilement à la dépression et à l’isolement. Grâce aux services d’aide à la personne, l’état de santé des bénéficiaires s’améliore grandement. Ces derniers gardent un peu plus le moral et acquièrent plus d’autonomie.

On peut donc dire que les services d’aide à la personne préservent la santé mentale des bénéficiaires et aident à tisser un lien social et à lutter contre la solitude.

Les domaines que couvre l’aide à la personne

En fonction du niveau d’autonomie qu’a une personne âgée ou une personne handicapée, il sera important de lui fournir des services d’aide à la personne. L’aide à la personne consistera en une assistance au quotidien du bénéficiaire. Ainsi, la personne qui exerce l’activité d’aide à la personne doit accomplir plusieurs tâches. L’aide à la personne peut consister alors à faire des courses en ville, à accompagner le bénéficiaire dans ses loisirs quotidiens, à faire le ménage, à entretenir le linge du bénéficiaire, préparer les repas et même faire du bricolage et quelques petits travaux de jardinage. Le champ de l’aide à domicile est donc très vaste.

Par ailleurs, une personne qui a perdu son autonomie ou qui a du mal à se déplacer peut avoir besoin qu’on l’aide à faire différentes choses. Il peut s’agir de manger, de se laver, de faire sa toilette, de se coiffer, de se vêtir et même de faire des soins esthétiques. Aussi, l’aide à la personne peut avoir rapport avec quelques soins médicaux basiques tels que le changement de pansement.

L’aide à la personne ne concerne pas seulement la personne du bénéficiaire. Elle peut s’étendre également à son animal de compagnie. Il est donc possible que la personne qui exerce l’activité d’aide à la personne soit amenée à prodiguer des soins aux animaux de compagnies. Elle peut ainsi se charger de promener l’animal.

L’aide à la personne est donc indispensable lorsque les parents vieillissent et que vous souhaitez qu’ils restent à la maison. En effet, elle améliore leur confort et vous rassure par la même occasion.

Quels sont les modes d’embauches de l’aide à la personne ?

Aide à la personne - Il existe plusieurs façons de recruter une aide à la personne
Aide à la personne – Il existe plusieurs façons de recruter une aide à la personne

Il existe plusieurs modes permettant de requérir l’intervention d’un professionnel de l’aide à la personne. Vous pouvez par exemple recourir à un prestataire ou à un mandataire. Il y a aussi l’emploi direct ou gré à gré, et enfin le chèque emploi-service universel.

Le recours à un prestataire

Lorsque vous optez pour ce mode, vous devez choisir un organisme fournissant des services d’aide à la personne. C’est à cet organisme de gérer le contrat de ses intervenants à domicile. L’organisme est l’employeur des intervenants à domicile. Il gère à cet effet leur contrat. Les intervenants à domicile peuvent être des aides ménagères, des auxiliaires de vie sociale, etc.  

Il faut savoir que les prestataires de services d’aide et d’accompagnement à la personne reçoivent leur agrément de la part du conseil départemental. Ils sont donc autorisés à intervenir auprès des personnes dites fragiles. Ces prestataires obtiennent le statut de service médico-social. Par conséquent, ils doivent remplir plusieurs obligations. Ils doivent également rendre compte au conseil départemental. Ce dernier doit aussi effectuer un contrôle sur la qualité de leurs services. Aussi, les tarifs de ces prestataires sont strictement encadrés.

Cliquez ici pour découvrir les secrets du bien-être corporel et les meilleurs outils d'accompagnements
Cliquez ici pour découvrir les secrets du bien-être corporel et les meilleurs outils d’accompagnements

Le recours à un mandataire

Lorsque vous recourez à un mandataire, vous êtes directement l’employeur du professionnel qui fournit les services d’aide à la personne. Dans ce cas précis, l’organisme ne met qu’en relation l’intervenant et le bénéficiaire, et prend également en charge toutes formalités administratives. Il organise donc l’intervention à domicile du professionnel. Cette intervention peut être de nuit comme de jour. Tout dépend des besoins qu’exprime la personne en difficulté.

Il faut dire que le service intervient ici comme un véritable mandataire et doit donc percevoir une rémunération pour sa tâche. Contrairement aux prestataires, les mandataires ne reçoivent pas leur autorisation du conseil départemental. L’agrément provient de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi.

L’emploi direct

Il s’agit d’emploi direct ou gré à gré lorsque le bénéficiaire du service à la personne contacte directement l’intervenant à domicile et le recrute sans passer par un intermédiaire. Il le rémunérera donc directement. Dans ce cas de figure, le bénéficiaire gérera toutes les démarches administratives et juridiques.

Le chèque emploi-service universel (CESU)

Le chèque emploi-service universel est un moyen de recruter une aide à la personne. Il s’agit d’un titre de paiement préfinancé en totalité ou en partie par les institutions de retraite ou les mutuelles. Il en existe principalement deux types. Le chèque emploi-service universel bancaire et le chèque emploi-service universel préfinancé. Les deux constituent des modes de paiement simplifiés des aides à la personne.

Le premier (CESU Bancaire) est composé d’un chèque ainsi que d’un volet social. On l’obtient gratuitement auprès des banques. Quant à son utilisation, elle est très facile. Il vous suffira de remplir le volet social du CESU et de l’envoyer au centre national de traitement du chèque emploi service universel (CNCESU). Le volet social que vous avez rempli fera office de contrat de travail et de bulletin de paie ainsi que de déclaration à l’URSSAF. Le CNCESU enverra ensuite une attestation d’emploi au professionnel et prélèvera les cotisations sociales pour le compte de l’employeur.

Quant au CESU préfinancé, il est  délivré par les conseils généraux, les institutions de retraite, les mutuelles ou encore les assurances. Ici l’employeur ne paiera qu’une partie de la valeur du CESU. Ce sera  à l’organisme de prendre en charge la deuxième partie.

Découvrez cet ouvrage Gratuit avec ce Manuel Pratique,
plus de 33 exercices à réaliser de chez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :