Une bonne estime de soi permet d’être positif, d’agir selon ses aspirations et d’affronter les aléas de la vie. C’est donc un élément indispensable à cultiver au quotidien. A cet effet, un travail sur soi est nécessaire. Peu importe l’âge et dans toutes les circonstances, il est toujours possible de travailler son estime de soi et de la renforcer. Découvrez dans cet article comment améliorer son estime de soi.

L’estime de soi : Qu’est-ce que c’est ?

Qu'est-ce que l'estime de soi
Qu’est-ce que l’estime de soi

L’estime de soi c’est tout simplement l’ensemble des idées et les sentiments que nous éprouvons envers nous-même. C’est également la capacité que l’on a de s’aimer soi-même et de se respecter. L’estime de soi est également le reflet de notre satisfaction par rapport à notre propre personne. Ce sentiment peut donc être positif ou négatif. Ainsi, plus vous aurez des sentiments et des pensées positives à votre égard, mieux sera votre estime personnelle.

Par ailleurs, l’estime de soi peut affecter vos relations avec les autres. En effet, elle influence votre personnalité et toutes vos relations humaines. Une bonne estime de soi va de pair avec une bonne santé mentale.

1°) Les déterminants d’une bonne estime de soi

L’image que vous avez de vous-même commence à se forger depuis la plus tendre enfance. Ainsi, la façon dont nos parents et proches nous traitent influencera l’opinion que nous avons de nous-mêmes. Autrement dit, les personnes qui nous entourent influencent notre perception de nous-mêmes. L’estime de soi apparaît alors comme la projection qu’on se fait de sa propre personne. C’est donc la valeur que nous attribuons à notre personne indépendamment de nos actions ou de nos possessions. Il s’agit de l’amour que nous avons de notre personne.

2°) Comment l’estime de soi affecte les pensées et les actions

Lorsque l’estime de soi est bonne, l’on est en meilleure posture pour faire face aux difficultés de la vie. En effet, avoir une bonne estime personnelle est un facteur de protection à l’égard de la détresse psychologique. Sans elle, il est difficile d’avancer dans la vie et de se remettre de ses erreurs. De même, une bonne estime permet de cumuler des réussites, de se sentir efficaces et davantage productif. C’est donc une clé qui vous permet d’accéder au bonheur. Elle vous permet avant tout de réaliser que vous avez du pouvoir sur vos propres actions et non pas sur celles des autres.

Estime de soi rime également avec assurance et confiance en soi. En effet, il est plus facile de relever de nouveaux défis lorsqu’on est en confiance. Une bonne estime personnelle vous permet d’aborder la vie avec plus d’optimisme.

3°) Comment renforcer son estime personnelle ?

Pour renforcer votre estime personnelle, commencez par réaliser à quel point vous êtes extraordinaire et unique. Croyez en vos compétences, en votre intégrité, votre valeur et votre droit à l’amour. Vous devez apprendre à être bon envers vous-même, à vous faire plaisir. C’est un bon début pour une attitude positive envers soi.

Un bon moyen d’y parvenir est de reconnaître que vous avez de la valeur. Aussi, arrêtez de ne voir que le côté négatif de votre personne car nul n’est parfait. Tout le monde commet des erreurs et chacun à ses propres limites. Apprenez à vous valoriser car vous en êtes digne. Ensuite, il existe quelques pratiques qui vous permettront de développer votre assurance et votre estime personnelle.

La sophrologie et l’estime de soi

Sophrologie et estime de soi
Sophrologie et estime de soi

Parmi les techniques de développement personnel les plus sollicitées, on compte la sophrologie. Cette pratique consiste en un ensemble d’exercices qui permettent à la personne pratiquante de faire un travail personnel sur elle et d’apprendre à lâcher prise. Le but est de faire ressortir vos émotions et de les exprimer. Vous apprenez ainsi à mieux vous connaître et à vous accepter.

Grâce à cette pratique, vous découvrirez votre capacité et mesurerez votre valeur. Vous apprendrez alors à avoir confiance en vous et a considérer votre vie de manière plus positive. La sophrologie vous permettra d’apaiser vos angoisses et d’apprécier l’instant présent et de ne plus anticiper le futur. Elle vous permet de vous faire une meilleure image de vous-même et d’augmenter ainsi votre estime personnelle.

Les exercices de sophrologie pour augmenter son estime personnelle s’appuient sur les 5 sens :

Exercice 1 : L’odorat

Trouver un espace calme et asseyez-vous sur un coussin (pas en position de lotus). Assurez-vous d’embaumer cet endroit d’essences ou de parfums. Vous avez le choix entre le pin, le tilleul, le lilas, etc.

Une fois ces conditions réunies, fermez les yeux et comparez les différentes senteurs. Concentrez-vous sur l’instant présent, revisitez les senteurs et laissez courir votre imagination. Puis, comparez ces odeurs l’une à l’autre progressivement dans un ordre défini. Ensuite, évoquez ces mêmes odeurs dans le sens inverse.

Exercice 2 : Le goût

Ce deuxième exercice fait appel au sens du goûter : retrouvez le goût de 2 aliments distincts au même instant. Vous pouvez par exemple essayer une framboise et du chocolat ou une saveur sucrée et acide. L’idéal serait de mastiquer chacun de ces aliments d’un côté différent de la bouche. En faisant l’exercice avec 3 ou 4 couples de saveurs distinctes, vous aurez des sensations incroyables.

Une bonne concentration est nécessaire pour apprécier le moment et ressentir les saveurs.

Exercice 3 : L’ouïe

Pour ce troisième exercice, placez vos mains en coquille sur les oreilles et écoutez votre musique préférée. Pour plus de détente, fermez les yeux. Faites un bruit du côté droit, ensuite du côté gauche de l’oreille en ouvrant la coquille et en la refermant. En vous concentrant pour écouter le son de la musique, vous commencerez à percevoir les bruits de votre corps.

Exercice 4 : La vue

Cet exercice de la vue est beaucoup plus complexe. Il se réalise en 2 phases :

  • Phase 1 : Toujours en position assise, visualisez une série de nombres et une série de lettres en bas de la précédente. Vous pouvez par exemple associer le chiffre 1 à la lettre A et ainsi de suite jusqu’au chiffre 26.
  • Phase 2 : Dans cette phase, essayez plutôt de rapprocher 2 images semblables de couleurs différentes. Par exemple, un chat noir et un autre blanc ou une orange jaune et une orange verte. Rapprochez ces deux images jusqu’à obtenir une couleur unique neutre (gris, orange, etc.)

Exercice 5 : Le toucher

L’exercice du toucher consiste à palper votre corps consciencieusement et doucement. Effectuez les gestes de haut en bas, en vous concentrant sur les sensations au contact de la peau.

A l’issue de cet exercice, vous êtes plus serein, plus harmonieux et davantage confiant.

Pour finir, remplacez les schémas mentaux négatifs par des mantras positifs. Si vous avez un problème de timidité, fermez les yeux et représentez-vous animant une conférence dans une salle pleine. Répétez l’expression « Je suis confiant et capable de parler devant beaucoup de gens ». Les exercices sensoriels précédents ont développé votre force mentale au maximum.

Relaxation bio-dynamique et estime de soi

Relaxation bio-dynamique et estime de soi
Relaxation bio-dynamique et estime de soi

La personne humaine a des aspirations diverses et multiples, qu’il s’avère difficile de maintenir. Sans parler des difficultés de vie qui entraînent la plupart du temps le renoncement aux réalisations de l’idéal. On observe néanmoins que l’individu peut être prompt à se revitaliser si les conditions qui l’entourent le lui permettent.

1°) Exercice de libération des tensions cervicales

Portez votre attention au niveau des cervicales et de la nuque. Dans une inspiration, levez le menton lentement vers le haut, puis dans une longue expiration, vers le bas. Renouvelez ce mouvement 4 ou 5 fois…

Poursuivez cet exercice sur un plan horizontal, plusieurs fois de gauche à droite en inspirant d’un côté et en expirant de l’autre…

Ensuite, tranquillement sur les côtés (oreilles épaules), relâchez en expirant, puis dans un mouvement circulaire, dans les deux sens, avant de revenir vers le centre. Ces exercices peuvent se renouveler plusieurs fois de droite à gauche.

Les effets sur le plan corporel

La nuque s’étant durcie sous l’accumulation des tensions journalières, la fatigue entraînant les contractures, la relaxation devient nécessaire. L’exercice vise à éliminer les contractures et tensions, rétablissant le libre mouvement des vertèbres à travers une fluide circulation dans la colonne cervicale et le cerveau.

Par cette disparition des tensions au niveau de la nuque, chacun(e) peut retrouver une sensation de liberté dans la mobilité souple des mouvements du cou, un meilleur relâchement des épaules, une sensation plus fine de la colonne vertébrale et par là, une plus grande conscience de son attitude physique.

Les bénéfices sur le plan social

L’articulation de la nuque s’ajoute à notre ouverture aux autres et au monde social. Par la pratique répétée de cet exercice, nous apprenons à dire « oui » ou à dire « non », facilitant un regard sur la vie, une plus grande attention à nos besoins propres ainsi qu’à une ouverture aux autres plus adaptée.

Cet exercice de mobilisation de la nuque redonne une sensation de bien-être à tous ceux où celles qui doivent maintenir une position avec une durée fixe au niveau de la tête, tels que celles et ceux qui travaillent de manière prolongée avec un écran d’ordinateur.

2°) Exercice de respiration et harmonisation Corps – Espace

Les épaules complètement relâchées, inspirez en ouvrant les épaules vers l’arrière (les mains restant en contact avec les cuisses)…

Puis, dans une grande expiration, les épaules basses, ramenez-les devant,
en ouvrant tout l’axe du dos et en restant le plus droit possible sans raidir les lombaires…

Dans une respiration de plus en plus profonde, refaites l’exercice trois à quatre fois, en pleine conscience de toutes vos sensations internes et dans une amplitude avant-arrière.

Les effets sur le plan corporel

En gardant les épaules basses, cet exercice nous permet dans la phase d’inspiration, une ouverture du corps vers l’arrière, cage thoracique, poumons, une augmentation de l’oxygène interne, et dans la phase d’expiration, une rétraction de l’abdomen et du thorax, une ouverture du dos et de la colonne vertébrale. Cet espace de respiration assure l’apport d’oxygène utile.

Les bénéfices sur le plan social

Cet exercice prépare à l’expression consciente de la relation à l’autre. Il a pour finalité de renforcer l’aisance respiratoire dans un accord : tenue du corps et souffle, en favorisant la concentration, l’écoute de soi-même, la confiance en soi et en l’autre.

Il concerne le champ relationnel qui débute par une présence à soi-même, avant de se déployer vers l’autre. Pour les personnes qui ont du cœur : l’exercice est particulièrement profitable à toutes les personnes exerçant des professions en situations de communication fréquente.

La pratique régulière de cet exercice renforce la compréhension, l’acceptation des autres, dans la différence et l’intérêt pour le sujet éloigné de sa culture.

3°) Exercice de respiration, nettoyage du corps et enracinement

Continuez l’exercice en ouvrant les bras horizontalement, le centre de vos mains tourné vers le ciel. Tout en ressentant l’environnement, inspirez
profondément…

Puis, vos mains tournées vers la terre, relâchez vos bras en expiration et en relâchant le dos, la colonne vertébrale ainsi que la zone du bassin.

Refaites l’exercice trois fois et percevez à chaque expiration la sensation d’enracinement de votre corps dans le sol…

Pour terminer, inspirez profondément, ouvrez les bras, puis montez les paumes des mains vers le haut. Enfin, dans une longue expiration, les épaules ouvertes, laissez redescendre lentement vos bras sur les côtés.

Les effets sur le plan corporel

Dans une phase d’inspiration en remobilisant les bras vers le haut, les mains tournées vers le ciel en extension, étirez les fascias organiques internes, poumons, reins, rate, ainsi que le plexus cardiaque et solaire, la cage thoracique.

Dans la phase d’expiration relâchez tranquillement les bras étendus sur les cotés et en ouverture des mains dirigées vers la terre, jusqu’au relâchement total des bras et des épaules.

Cet exercice redonne à notre corps une sensation de pur bien-être, favorise la paix intérieure, la redynamisation interne, améliore la concentration et développe plus de confiance en soi, par l’alignement de la chaîne verticale : cerveau, cœur, poumons, reins.

Répété plusieurs fois, l’exercice procure une sensation de relâchement du dos et de la colonne vertébrale, nous reliant à notre axe et à l’assise des pieds sur le sol.

Les bénéfices sur le plan social

L’être relationnel voulant réussir, réaliser, s’affirmer, diriger sa vie, il est question, à cet endroit, de relation. Nous parlons aujourd’hui de « reliance », d’ouverture à soi-même et à l’autre, de prise d’espace interpersonnelle.

Cet exercice nous permet de prendre la mesure de notre zone d’expansion, d’influence relationnelle. Elle nous relie automatiquement à notre capacité d’ouverture dans notre corps. Cette pratique de respiration proposée en groupe, au sein d’une même équipe de travail, relie la conscience du ou des groupes, fait tomber les masques de protection ou d’apparence sociale. L’authenticité, la concorde, le discernement, permettent l’articulation de la créativité individuelle face au discours collectif.

Quelle que soit l’activité professionnelle, cette pratique facilite la décharge du stress négatif (tensions), accumulé. Elle est recommandée pour toutes les personnes devant faire face à des responsabilités importantes et notamment dans la gestion de situations de stress.

Pour aller plus loin, je vous propose de suivre cette vidéo : Comment développer ses relations et son bien-être ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :