Parler en public demande de l’assurance, de la confiance et d’être bien préparé. Cela est nécessaire afin de communiquer son message de manière fluide et intelligible pour son public. Un bon orateur dégage généralement une aura charismatique captivante et un humour innée. Toutefois, ces orateurs talentueux sont généralement rares. Bien souvent, les personnes sont paralysées à l’idée de parler en public. Ce malaise est principalement dû à un manque de confiance en soi. Un manque de confiance qui peut toutefois être supprimé. Découvrez dans cet article comment gérer le stress pour parler en public.

Qu’est-ce qui cause la peur de parler en public ?

Pourquoi a t-on peur de parler en public
Pourquoi a t-on peur de parler en public

Bien parler en public est une nécessité. Cela est d’autant plus vrai pour toutes les personnes dont le travail nécessite une prise de parole régulière en public. Ce qui est généralement le cas dans le monde de l’entreprise, en politique, dans le milieu associatif, etc. Chacune de ces situations représentent des épreuves, même pour les personnes les plus expérimentées. Gérer le stress au moment de parler en public n’est possible qu’en identifiant sa véritable cause. En avoir conscience vous permettra de prendre du recul face à la situation.

Voici 3 sources du stress lors de la prise de parole en public :

1°) Un manque d’habitude

Face à une situation inconnue ou inhabituelle, la réaction normale est souvent la peur. En effet, l’instinct de survie pousse à la vigilance. Ainsi, la première cause de la peur de parler en public est un manque d’habitude. Pour la plupart d’entre nous, l’école ne nous a pas préparé à la prise de parole public. Nous sommes davantage encouragés à garder le silence et à écouter le professeur. En plus, nous sommes évalués à l’écrit.

Tout ceci contribue à créer un malaise quant il s’agit de s’exprimer à l’oral et en public. Pourtant, il s’agit d’une compétence très capitale dans le milieu professionnel.

2°) La peur du regard des autres

Un autre élément qui cause la peur de parler en public c’est le regard des autres. En plus des regard braqués sur vous, il y a également le jugement que les personnes présentes posent sur nous. Généralement, c’est ce dernier point qui nous limite. Lorsqu’on parle en public, on ne peut s’empêcher de penser :

  • Suis-je assez bien habillé ?
  • Est-ce que je ne suis pas en train de rougir ?
  • Remarquent-ils que mes mains tremblent ?
  • Sont-ils d’accord avec ce que je dis ?
  • Vont-ils me critiquer ou me poser des questions ?

Toutes ces questions créent le doute et renforcent notre stress car elles nous poussent à être trop conscient de nous-même. Plutôt que de se concentrer sur notre public, notre attention est braquée sur notre personne. Cette manière de penser créée une situation conflictuelle : c’est eux contre vous. Vous chercherez avant tout à être à la hauteur, à les impressionner, etc. Ce qui vous mettra automatiquement en position d’insécurité.

La solution est de changer votre perception de la prise de parole. Considérez plutôt le fait de parler en public comme un moment de partage. Votre objectif doit avant tout être celui d’apporter de la valeur à votre public. Dans ce cas, votre personne n’est plus l’enjeu, mais votre public. Vous arrêterez ainsi de vous préoccuper sur vous-même pour vous concentrer sur votre désir de donner à l’autre.

3) Le manque d’apprentissage

Le sentiment qu’on manque de compétence peut être source de stress au moment de parler en public. Si vous ne disposez pas de techniques pour être plus à l’aise à l’oral, vous risquez de manquer de repère. Sachez que la prise de parole en public s’apprend ! Il existe en effet des exercices pour s’améliorer.

Comment peut-on gérer sa crainte de parler en public ?

Comment bien parler en public
Comment bien parler en public

Au moment de parler en public, il est courant d’avoir des appréhensions naturelles et légitimes. Des appréhension qui seront plus ou moins fortes selon le tempérament des personnes et la situation. Ce stress apparaît généralement juste avant l’événement, mais peut également être anticipé dans l’attente du jour J. Pour empêcher que ce stress pollue votre quotidien et pour réussir votre prestation, il existe plusieurs solutions.

1°) La sophrologie pour dépasser le stress

La sophrologie propose des outils simples et efficaces pour réussir sa prise de parole en public. Ces exercices vous permettront de gérer le stress, de vous calmer et d’être en pleine possession de vos moyens. Le but est de revenir à soi en se posant des questions telles que : qu’est ce que je dois faire ? Quel est mon objectif ? En somme : rationaliser.

En effet, le véritable challenge dans l’attente de l’événement sont les scénarios de catastrophes qui remplissent nos pensées. Ce qui contribue a alimenter le trac. Grâce à la sophrologie, vous pouvez arrêter ce mécanisme. L’idée est de reconnaître le stress afin de le maîtriser, plutôt que de le nier. En effet, nier l’existence du stress ne le rendra que plus difficile à vaincre. Vous courez alors le risque d’être débordé or, vous voulez à tout prix l’éviter.

La sophrologie propose en ensemble d’exercices de respiration qui vous permettra de vous calmer et de soigner votre élocution. Voici un exemple d’exercice simple pour chasser les tensions :

  • Inspirez par le nez et bloquez votre respiration en contractant tous les muscles de votre corps.
  • Ensuite, expirez doucement par la bouche en relâchant les muscles afin de détendre tout votre corps.

Le travail repose également sur les bonnes postures en prêtant particulièrement attention à des points d’appui. Vous pouvez également pratiquer des exercices de préparation mentale à l’événement pour vous mettre dans les meilleures conditions et supprimer les pensées parasites.

En somme, le travail de préparation avec la sophrologie consiste à préparer l’événement en apprenant à se détendre. Cette pratique vous donne également accès à des outils afin de gérer le stress une fois sur scène. La sophrologie vous permet de garder calme, concentration et confiance afin que vous délivrez votre message au mieux. Cela, tout en étant à l’écoute des réactions de votre auditoire, mais aussi pour réussir votre présentation.

2°) Quel est le rôle du yoga ?

Bien parler en public grâce au Yoga
Bien parler en public grâce au Yoga

La pratique du yoga vous permet également de gérer le stress ponctuellement pour vous donner davantage de sérénité sur le long terme.

Libérer physiquement les émotions

Le yoga permet de dénouer les tensions accumulées dans nos tissus grâce à un travail de renforcement musculaire et d’étirements. Cette première phase permet de s’alléger et d’être davantage conscient de ses émotions. Elle vous permettra de situer vos tensions dans votre corps et de les relier à la cause. N’importe quel exercice de yoga peut vous permettre de libérer votre stress. Le but est avant tout d’accepter qui vous êtes, votre corps et vos limites et de retrouver le plaisir et la liberté de bouger.

Un état d’esprit

Le stress est avant tout une émotion et donc un sentiment par rapport à une situation ou une opinion. Aussi, le yoga intervient pour vous permettre de de regarder différemment cette situation de stress. Il vous permet de modifier votre appréhension, qui souvent est automatique. A cet effet, l’intention avec laquelle vous pratiquez est très importante, ainsi que la posture que vous réalisez.

Le yoga apporte de réelles solutions, à plusieurs niveau de votre stress. Il permet notamment de :

  • Porter son attention vers l’intérieur tout en douceur,
  • Réguler sa respiration de sorte à la rendre profonde et régulière,
  • Améliorer sa posture et son état mental,
  • Étirer chaque muscle en douceur pour éliminer les tensions et induire un sentiment profond de bien-être.

Le yoga est une invite à se positionner dans sa vie de façon à anticiper ses états émotionnels. Vous pouvez alors rapidement retrouver un bien-être physique et mental.

Une connaissance de soi

Au-delà de simples postures, ce que le yoga propose c’est une véritable connaissance de soi. L’objet est de trouver une stabilité physique et mentale peu importe les aléas de la vie. Il s’agit d’une prise de conscience de ce qui se passe à l’intérieur de soi, tout en prenant de la distance. De cette façon, vous évitez de vous laisser emporter par la vague d’émotions négatives.

En effet, le yoga part du principe que tout ce qui est transitoire est illusoire. C’est une invite à rechercher la part de vous-même qui demeure toujours calme et constante. Cette observation de soi vous permet de retrouver davantage de liberté et surtout de vous concentrer sur ce qui compte réellement. Une pratique régulière du yoga affine votre attention de sorte que vous puissiez toucher cette part de calme et de sérénité absolue à l’intérieur de votre être.

C’est ainsi que vous parviendrez au fur et à mesure à prendre de la distance, à garder la tête froide et à gérer les conflits intérieurs. La limite entre la pratique du yoga et votre vie quotidienne s’estompe progressivement et vous appréhendez les situations de la vie avec plus de sérénité.

3°) Parler en public : Pratiquer la relaxation bio-dynamique pour gérer le stress

Parler en public - Pratiquer la relaxation bio-dynamique pour gérer le stress
Parler en public – Pratiquer la relaxation bio-dynamique pour gérer le stress

Retrouvez une attitude droite, les bras le long du corps et fermez les yeux un instant… Les épaules doivent être pleinement relâchées ; P or te z votre attention sur votre rythme respiratoire. Vérifiez que votre respiration se situe en prépondérance au niveau de votre ventre. (La respiration par le ventre est génératrice de paix intérieure et alimente la vitalité physique. Alors que la respiration thoracique est génératrice d’excitation et alimente l’activité cérébrale).

Essayez de ressentir votre attitude physique, ainsi que celle de la respiration dans un mouvement d’ouverture et de fermeture du corps. Entrez dans ce rythme régulier de votre respiration et laissez-vous bercer par son flux et son reflux ». Après une minute, en inspirant, « étirez les paumes des mains vers le ciel, puis dans une expiration, relâchez l’axe de votre dos, ainsi que vos bras, jusqu’à leur immobilité. Apportez votre attention au niveau des cervicales et de la nuque ».

Exercice 1

Dans une inspiration, étirez la nuque tranquillement vers le haut, puis dans une longue expiration vers le bas. Renouvelez l’exercice plusieurs f ois de droite à gauche, sur les côtés (oreilles, épaules), puis en circulaire dans les deux sens, avant de revenir au centre.

Cet exercice agit sur l’élimination des tensions au niveau de la nuque et permet une meilleure régulation entre le haut et le bas.

Exercice 2

Mobilisez vos épaules en rotation avant-arrière, sans bouger les coudes et tout en prenant conscience qu’une chaleur circule le long de votre colonne vertébrale. Les épaules et les bras sont complètement relâchés. Inspirez ! En montant uniquement les épaules, bloquez votre respiration et relâchez en expirant, le poids de vos épaules. Faites l’exercice deux à trois fois.

La mise en pratique de cet exercice apporte une prise de conscience directe des tensions accumulées dans les trapèzes et développe une meilleure conscience du dos.

Exercice 3

Les épaules complètement relâchées, inspirez en ouvrant les épaules vers l’arrière, les mains restent en contact avec les cuisses. Ramenez par une longue expiration les épaules devant, en ouvrant tout l’axe du dos et en restant le plus droit possible et sans raidir les lombaires. Faites l’exercice trois f ois et en conscience, prenez contact avec toutes les sensations internes.

Cet exercice améliore les situations difficiles liées aux problèmes respiratoires : asthme… ; Il favorise l’ouverture aux autres et développe la confiance en soi.

Exercice 4

Continuez l’exercice en ouvrant les bras horizontalement, le centre de vos mains tourné vers le ciel et en perception de l’externe, inspirez profondément. Puis, vos mains tournées vers la terre, relâchez vos bras en expirant et en relâchant le dos, la colonne vertébrale ainsi que la zone du bassin. Refaites l’exercice trois fois et percevez à chaque expiration la sensation d’enracinement de votre corps dans le sol. Pour terminer, inspirez profondément, ouvrez les bras, puis montez les paumes des mains vers le haut et dans une longue expiration, faites redescendre lentement vos bras sur les côtés.

Cet exercice, développe la conscience extra corporelle, provoque plus d’enracinement et permet un relâchement : Dos, bas du dos et bassin. Pour le pratiquant confirmé, la pratique, provoque un nettoyage du corps par l’élimination des tensions vers la terre.

Pour aller plus loin, je vous propose de suivre cette vidéo : Que faire face à l’angoisse et l’anxiété ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :