L’homme est content et satisfait lorsque le déroulement des événements s’effectue selon la planification projetée. Toutefois tout ne se passe pas toujours comme prévu. Quand cela arrive, il se produit alors des sentiments de toutes sortes : déception, frustration et colère face à notre impuissance à influencer le cours des choses.

Cette situation est naturelle car, la survenue des événements du monde extérieur suscite généralement deux types de réactions humaines. Certaines proviennent de la zone des préoccupations inutiles, tandis que d’autres proviennent de la zone de contrôle.

Toutes les réactions provenant de la zone de préoccupations inutiles n’ont aucun effet sur les événements extérieurs. Toute initiative est alors vaine. Par contre, les réactions provenant de la zone de contrôle conduisent à reconsidérer les événements pour trouver des situations atténuantes. Comment l’homme, peut-il se rendre compte de ses limites d’intervention ? Découvrez dans cet article comment lâcher prise par la méditation quotidienne.

Lâcher prise : Concept et finalité

Quel est le but du lâcher prise
Quel est le but du lâcher prise

Lorsque l’homme se retrouve face à une situation qui contredit celle qu’il escompte, il se laisse envahir par un sentiment de chagrin, de frustration et parfois de colère. Pourtant, cet état d’âme ne favoriser nullement une quelconque avancée par rapport à la résolution du problème. Au contraire, toutes ces émotions négatives le ronge de l’intérieur. Cela le pousse en effet, à s’engager dans un combat épuisant, à contre-courant et préjudiciable sur le plan physique, mental et spirituel.

1°) Le concept du lâcher prise

Lâcher prise consiste à se défaire de la charge négative résultante et à accepter la situation telle qu’elle se présente. Cela permet d’affronter les problèmes sous leur réelle nature et non de la manière dont nous les percevons.

Lâcher prise, c’est prendre conscience de l’illusion de vouloir contrôler ce qui n’est pas de notre pouvoir. Il consiste également à reconnaître et à accepter l’autre dans sa diversité et ses différences. C’est accepter la situation vécue en l’état sans chercher à l’influencer. C’est également s’abstenir de troubler notre quiétude intérieure lorsque le contrôle nous échappe sur un événement, une personne ou un groupe, etc.

2°) La finalité

La prise de conscience de cette perte de contrôle sur certaines situations est l’amorce d’une modification de la perception et de la conception de la « vraie » réalité. Elle conduit vers une vision améliorée et plus précise des événements. Il s’agit d’une perception sous un autre angle (plus réaliste) des situations en vue de les apprécier avec plus de justesse.

Le lâcher prise permet de se rendre à l’évidence que nous ne pouvons changer ni les événements, ni les personnes et que nous ne pouvons qu’agir sur nous-mêmes. En d’autres termes, il s’agit de changer fondamentalement notre manière de percevoir. Ainsi, le lâcher prise :

  • Met un frein à la souffrance interne en vous évitant de lutter contre l’impossible,
  • Conditionne le retour à la quiétude et à la sérénité,
  • Permet d’apprendre des événements passés afin de mieux s’armer pour le futur sans pour autant s’attarder sur le remords
  • Renforce la stabilité et l’harmonie interne en réduisant considérablement le niveau de colère, frustration, rancœur, stress, peur et autres,
  • Prévient et traite les pathologies psychosomatiques provenant du bouleversement mental.

C’est un exercice dont la maîtrise contribue à alléger le quotidien, à consolider les relations et à vous inscrire dans un dynamisme d’amélioration continue. Cet exercice bien que simple dans sa mise en œuvre peut être influencé par un certain nombre d’attitudes.

Attitudes incompatibles avec le lâcher prise

Quels sont les obstacles au lâcher prise
Quels sont les obstacles au lâcher prise

Certaines attitudes sont de nature à constituer un handicap majeur à la réussite d’un lâcher prise. On distingue entre autres, le doute de soi, l’autodénigrement, la culpabilité, etc.

1°) Le doute de soi

Le doute de soi est à l’origine d’un manque de confiance en soi et par conséquent d’un déficit d’assurance. Cela explique l’importance que l’on peut accorder à ce que pensent les autres. Trop d’importance accordée à ce que pensent les autres nous empêche de vivre selon notre volonté et de nous éloigner de nos valeurs authentiques. Le manque d’estime en soi est à l’origine de la peur qui nous plonge dans un microcosme qui est loin d’être réel et juste. Il nous amène à dénier notre personnalité par la peur de s’exposer, de s’humilier, d’échouer et même d’assumer nos succès.

2°) L’autodénigrement

Il s’agit d’un refus de lâcher prise lié à un sentiment de souffrance prolongée suite à un événement. L’homme a tendance à plus se focaliser sur la douleur qui résulte d’une situation malheureuse inévitable en la faisant perdurer. C’est une manière à lui de se convaincre et de se satisfaire de son attachement. Il pense en fait se revaloriser en se donnant de l’importance. Ce qui est totalement erroné car cela relève tout simplement d’une autoflagellation. Cette dernière d’agir ne conduit à rien sinon qu’à votre ruine morale, physique et autres.

3°) La culpabilité

Le sentiment de responsabilité que nous éprouvons suite à l’échec d’une initiative n’est pas à entretenir. Il nous plonge dans une illusion, celle de nous faire croire que nous détenons une maîtrise absolue sur tout ce qui nous arrive. De ce fait, nous nous rendons coupables des situations sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle. La culpabilité nous envahit d’énergie négative donc non-productive et nous empêche de déterminer l’essentiel et de mobiliser notre concentration. Il est important de se rendre à l’évidence que ce qui s’est passé est vraiment passé et que nul ne pourra rien faire pour l’empêcher. Il faut très vite s’en remettre sans perdre de temps en reconsidérant l’événement. Cela permettra d’influencer ce qui est possible en vue d’un allègement de la situation.

Comment lâcher prise

Comment lâcher prise
Comment lâcher prise

Pour ne pas faire semblant de lâcher prise et d’y parvenir réellement, quelques conditions sont à remplir. Celles-ci sont relatives à l’état de votre mental et de votre physique.

1°) Dispositions mentales et comportementales pour le lâcher prise

Le mentale joue un rôle capital dans le lâcher prise en ce sens qu’il conditionne chacun de nos comportements. Il est alors incontournable d’agir sur lui afin de ressentir les effets sur les événements. Ces derniers sont relatifs à la manière de « recontextualiser » les difficultés en vue de les aborder plus utilement. Il est ainsi recommandé d’observer quelques mesures.

Ne pas perdre de vue l’essentiel

Tout homme a une projection de ses ambitions. Ces dernières constituent l’essence de notre combat de tous les jours. Vos objectifs doivent être très clairs et très motivés afin de constituer des priorités dans votre quotidien. Admettez l’effectivité des obstacles et préparez-vous à les affronter dans la limite de vos possibilités. La capacité à résister aux difficultés tout en discernant entre le possible et l’impossible dépend de la clarté de vos idées et de votre ténacité.

Acceptez la dimension divine de votre personne

A travers certains exercices à l’instar de la méditation et la contemplation, apprenez à accepter la présence d’une intervention supérieure dans votre vie. A cet effet, observez des pauses régulières de 10 minutes par jour à un moment donné de vos journées. Consacrez cet instant à une détente profonde et à un repos interne dans un état d’esprit de bien-être pendant une dizaine de jours. Vous pourrez juger par vous-même le résultat.

Ces séances favorisent l’ouverture des canaux communicants entre votre propre intérieur et le monde extérieur. Votre fond intérieur se laisse ainsi envahir par le calme, la sérénité et l’amour. Ces éléments vous stabilisent et vous protègent de la vulnérabilité émotionnelle.

Par ailleurs, prenez le temps de faire attention à tout ce qui vous entoure. Admirez ces merveilles autour de vous. Appréciez la beauté de la végétation, écoutez les oiseaux chanter, observez les enfants s’amuser à la tombée de la nuit. Laissez-vous inonder par cette sensation naturelle d’apaisement. Ce faisant, vous répondez favorablement à la vie en lui disant OUI.

Acceptez-vous tel que vous êtes

L’amour de soi est déterminant et se traduit par un effort de maîtrise des idées péjoratives relatives à sa propre personne. Il n’est pas rare de s’en vouloir de n’avoir pas pu réussir à atteindre tel ou tel objectif, de s’apitoyer sur son sort parce-qu’on se sent nul… Travaillez à réduire le flux journalier de vos pensées négatives. Transformez vos pensées noires en pensées positives. Ainsi, « je serai pauvre » deviendra « je peux devenir riche » et non « je serai riche ».

Pour ce faire, donnez-vous des motifs nécessaires pour accepter les résultats tels qu’ils se présentent à vous tout en conservant votre bien-être. La continuité de cet exercice vous permettra un jour de vous qualifier d’être le meilleur quand bien même vous venez d’échouer. L’amour que vous ressentez est un secret pour l’avancée sur le chemin qui est le vôtre. La perte de cette affection pour soi marque la fin du combat quotidien pour la vie.

Maintenez votre énergie à un top niveau

Lorsque vous êtes devant une situation renversante, prenez du recul et préservez la tranquillité et la paix interne. Cherchez à « décoder » le signal qui vous a été envoyé. Traversez cette épreuve en vous nourrissant de l’estime, de l’affection et de l’amour pour vous-même. Dites-vous que vous avez de l’importance aux yeux de quelqu’un fût-il Dieu, l’âme, la vie ou autres qui vous a contacté pour vous informer. Restez simplement dans la joie du « décryptage » du message et vous le comprendrez.

2°) Dispositions physiques favorables au lâcher prise : Pratique de la relaxation bio-dynamique

Certains exercices physiques facilitent la résignation face à certaines situations qui sont au-delà de notre contrôle. Ils nous préservent de vaines batailles. Au nombre de ces exercices, on peut citer :

La respiration profonde

Elle consiste à respirer par le ventre. Il s’agit de se mettre en position assise ou debout et d’envoyer dans un mouvement prolongé et continu de l’air par inspiration dans les poumons. Pour ce faire, il est recommandé de mettre une main sur le ventre et l’autre sur le thorax. Au cours de cette inspiration, vous observerez un mouvement vers le haut de la main posée sur le ventre avant de se faire suivre de la main posée sur le thorax. Lors de l’expiration, il est recommandé de faire sortir l’air lentement et en continu par la bouche.

Un tel exercice répété cinq à dix fois soulage du stress, apaise et permet d’évacuer la colère. Vous avez donc le temps de revoir autrement le problème dans la sérénité sans vous emporter. Avec plus d’objectivité, vous pourrez l’apprécier suivant les paramètres que vous êtes capable d’influencer ou non.

Relâchement et revitalisation de tout le corps sur le sol

Lâcher prise - Quel exercice
Lâcher prise – Quel exercice

Cet exercice se pratique allongé sur le dos au sol, les paumes tournées vers le ciel. Mettez tout le corps en détente générale. Toutes les parties de votre corps (colonne vertébrale, cuisses, jambe, cou, talons, bassin, poignets, nuque et autres) doivent être plongées dans un état de conscience. Fermez ensuite vos yeux en décontractant les muscles du visage. Ecoutez votre respiration durant deux à trois minutes.

Continuez le relâchement musculaire au niveau du visage et de la mâchoire en percevant les mouvements respiratoires à travers tout votre corps et principalement au niveau thoracique. Cet exercice de détente est redoutable par la sensation de lâcher prise que l’on ressent automatiquement dans le corps. Il permet également de prendre conscience de l’enveloppe du corps ainsi que des espaces (terre, ciel).

La relaxation pour le lâcher prise

Elle consiste à présent à percevoir la respiration ventrale et thoracique à travers la sensation du contact des différentes parties corporelles avec la terre. Cette sensation se fera dans un mouvement de relâchement musculaire du visage et des mâchoires. Appréciez la profondeur de la terre sous chacune de vos parties corporelles et les parties tournées en direction du ciel. Vivez ensuite la liaison de votre corps aux deux éléments (terre et ciel).

Accordez de l’attention à votre rythme cardiaque et circulatoire, puis à la respiration afin de les percevoir dans chaque partie de votre corps. Pénétrez par la suite dans la conscience de tout ce qui vous entoure. Il s’agit des composants environnementaux (montagne, univers…). Faites le lien entre vos rythmes (internes, externes…) et ressentez le. Enfin, considérez-vous comme étant au centre de cet univers. Dans un mouvement d’expansion respiratoire, découvrez l’influence de votre état intérieur sur l’espace extérieur.

Ces exercices permettent de lâcher prise sur les événements du monde extérieur. Certains se rapportent à des exercices de développement personnel tandis que d’autres sont plutôt physiques. L’objectif général est de mettre en évidence, les limites non contrôlables de la capacité humaine afin d’éviter de lutter à contre-courant.

Pour aller plus loin, je vous propose de suivre cette vidéo : Les 3 étapes de la relaxation.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Recherches utilisées pour trouver cet article :dynamique du lacher prise

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :